Le héros du Rhin

Le héros du Rhin, par M. Roy.

Critique sur M. de Noailles1
Je suis trop bon Français, Seigneur,
Pour voir sans honte et sans aigreur
Cette impertinente censure
Dont tout Paris rit ou murmure.
Oh ciel ! quelle pesante main
Barbouille nos héros de thym !
Vous demandez que fait Noailles
Là-bas ? que fera-t-il demain ?
Votre pinceau l’habille enfin,
Non pas d’une cotte de mailles
Ou du casque de Duguesclin,
Mais d’un manteau de capucin.
Louons son esprit, sa vaillance.
C’est l’homme de tous les talents
Laissons aux moines noirs et blancs
Les secrets de sa conscience.
Pour ce seigneur en vérité
C’est une œuvre bien méritoire
De vous pardonner le grimoire
Où vous l’avez si bien traité.

 

  • 1. Réponse de Roy à un poème de Moncrif ($1769) qui évoquait ironiquement le rôle du maréchal de Noailles dans la guerre de Succession de Pologne. Voir le détail de l'affaire dans la note sur ce poème.

Numéro
$3268


Année
1747

Auteur
Roy (Pierre-Charles)

Description

20 vers

Notes

Une autre version en $6293.


Références

Clairambault, F.Fr.12711, p.112 - F.Fr.10477, f°101 - F.Fr.13658, p.345-46 - Arsenal 2938, f°111v-112v

Mots Clefs
Le héros du Rhin, par M. Roy. Critique sur M. de Noailles