Sur la princesse de Rohan, ci-devant duchesse de Picquigny

Sur la princesse de Rohan,

ci-devant duchesse de Pécquigny
Quand l'auteur de la nature
Composa votre sotte figure
Beauté charmante, en peinture
Il perdit
Tout le temps qu'il y mit.
Nul esprit,
Nulle gentillesse,
Sans agrément, sans délicatesse
Suffisante,
Médisante,
voilà votre portrait
Trait pour trait.
Quand l'auteur de la nature
composa votre sotte figure,
Beauté charmante, en peinture
Il perdit
Tout le temps qu'il y mit

De Cythère
La cour légère
Les amusements
Et les amants,
Tout vous quitte
On évite
A se prendre dans vos filets,
Et vous vous trouvez réduite
Aux fleurettes des prestolets.
Quand l'auteur de la nature
composa votre sotte figure,
Beauté charmante, en peinture
Il perdit
Tout le temps qu'il y mit

Tremble, sacré philosophe,
Tôt ou tard, les gens de ton étoffe
En enfer
Au feu de Lucifer
Patelin
Adroit hypocrite,
Courtisan fin,
Rusé chattemite
Sous les jupes
Que tu dupes
Cache-toi
Prélat sans foi1
Ni loi,
Tremble, sacré philosophe,
Tôt ou tard, les gens de ton étoffe
Vont voir comme l'on se chauffe
En enfer
Au feu de Lucifer,
Prêtre indigne,
Loin de ta vigne
Aux yeux du Seigneur
De ton labeur
Tu te prives
Tu cultives
Un terroir pour toi défendu
Crains, heureux si tu t'esquives,
Le courroux de quelque cocu
Tremble, sacré philosophe,
Tôt ou tard, les gens de ton étoffe
Vont voir comme l'on se chauffe
En enfer
Au feu de Lucifer,

vous, prince débonnaire2,
Dont l'honneur est peut-être en fourrière
Il faut bien aussi vous faire
S'il vous plaît
Votre petit couplet
Dites-nous comme à votre âge
Vous avez pu rentrer en ménage
On cajole
Votre idole,
Pauvre sot
Et vous ne sonnez mot.
A vous, prince débonnaire,
Dont l'honneur est peut-être en fourrière
Il faut bien aussi vous faire
S'il vous plaît
Votre petit couplet.

S'il faut croire
Certaine histoire
Du roi Candaule et du beau Gigès
De la belle
Tourterelle
Vantez moins les appas secrets.
Fût-elle
Encore plus fidèle
Les époux sages sont discrets.
vous, prince débonnaire,
Dont l'honneur est peut-être en fourrière
Il faut bien ausi vous faire,
S'il vous plaît,
Votre petit couplet.


  • 1. L'abbé de Vauréal, amant en titre de la dame.
  • 2. Le mari trompé, le prince de Rohan.

Numéro
$1747


Année
1734 (Castries)

Sur l'air de ...
Règne, Amour, dans ce bocage Air des Indes Galantes Tout est doux dans ces retraites (Arsenal 2932)

Description

Strophes discontinues avec longues reprises.

Notes

$1744-$1747 forment un tout. - $1747 se fonde sur un détournement satirique d'un aimable madrigal de l'abbé de Lattaigant (cf. $8205)


Références

F.Fr.12675, p.133-37 - F.Fr.15133, p. 226-31 - F.Fr.15137, p.136-39 et 391-92 - Arsenal 2932, f°125r-127v - Arsenal 2934, p.155-60 - Arsenal 3116, f°172r - BHVP, MS 542, p.233-38 - BHVP, MS 548, p.94-97 -BHVP, MS 658, p.273 -BHVP, MS 658, p.99102- Mazarine MS 2166, p.351-55 - Mazarine Castries 3986, p.1-4 - Lyon BM, MS 1553, p.161-67

Mots Clefs
Le couple du Prince et de la Princesse de Rohan