Sur le jugement du procès de M. de la Bédoyère

Agathe1 à l’innocence
Doit la noble alliance
Du héros du barreau.
Pourquoi rompre un nœud si beau ?
Malgré la troupe noire2
Au temple de Mémoire
De ces deux cœurs heureux
L’amour place les feux.
Sans lui nulle victoire,
Il brave jusqu’aux Dieux.
L’épée et l’éloquence
Tout cède à sa puissance.
Ce dieu, maître Guyot3,
Vous relègue à Reverseau4.

  • 1. Sur le jugement du procès de M. de la Bédoyère au sujet de son mariage avec Mlle Agathe Sticoti, ci-devant actrice de la Comédie-Italienne (M.).
  • 2. Le Parlement (M.).
  • 3. Avocat du père et de la mère (M.).
  • 4. Terre appartenant à ce fameux avocat.

Numéro
$3181


Année
1745 avril

Description

14 vers

Notes

Sur le mariage de M. de La Bédoyère, fils du procureur général du parlement de Rennes, et lui-même avocat général à la cour des Aides de Paris, avec Agathe Sticoti, fille du Pantalon de la Comédie italienne. Ceci fut fait pendant le procès intenté par M. deLa Bédoyère père à son fils pour la cassation de ce mariage. (Maurepas) - Réponse en 3007


Références

Clairambault, F.Fr.12713, p.177 -Sur le mariage de M. de La Bédoyère, fils du procureur général du parlement de Rennes, et lui-même avocat général à la cour des Aides de Paris, avec Agathe Sticoti, fille du Pantalon de la Comédie italienne. Ceci fut fait pendant le procès intenté par M. deLa Bédoyère père à son fils pour la cassation de ce mariage.

171-72 -  F.Fr.10477, f°196 et 268 - F.Fr.13658, p.33 - NAF.9184, p.408 - Mazarine Castries 3989, p.156-57

Mots Clefs
La Bédoyère, Agathe Sticoti, amants malheureux