Sans titre

Dans ce jardin tout se rencontre1,
Excepté l'ombrage et les fleurs ;
Si l'on y dérègle ses moeurs,
Du moins on y règle sa montre.

  • 1. 10 novembre — Les nouveaux travaux entrepris depuis quelques mois dans le jardin du Palais-Royal ramènent les yeux et les propos du public sur cet établissement, et ce sont des sarcasmes continuels. M. le duc d'Orléans ne les ignore pas ; il s'en moque et s'en amuse. L'abbé Delille ayant l'honneur de lui faire sa cour, il lui demanda ce qu'il en pensait. Quelle sensation il avait éprouvée en voyant ce jardin à son retour de Constantinople ? le poète se défendait : le Prince insiste et lui dit qu'il ne s'en fâchera point ; qu'il lui permet de s'expliquer librement ; il l'engage même à faire quelque inscription, fût-elle satirique. Ne pouvant plus s'en défendre, l'académicien caustique prend un crayon et écrit le quatrain suivant (M.).

Numéro
$2633


Année
1787

Auteur
Delille (abbé)

Description

Quatrain


Références

Mémoires secrets, XXXVI, 175

Mots Clefs
Jardin du Palais-Royal, duc d'Orléans