Sur le cardinal de Tencin

Sur le cardinal de Tencin
Jour y a qu’ouvrant ma fenêtre
Je vis le diable ; il était accoutré
D’un manteau long et d’un bonnet carré.
Oh ! qu’est ceci, Satanas s’est fait prêtre ?
Prêtre, dit-il, ah ! oui dà, je le crois ;
C’est moi qui tins dans Embrun le concile1.
Je suis prélat, regarde cette croix.
A damner l’univers elle devient utile,
Oh ! l’heureux temps, où le bien sert au mal,
Estime, honneur, savoir, rien ne m’échappe ;
Rome me vient de nommer cardinal,
Et tu verras lorsque je serai pape !

  • 1. « L’archevêque d’Embrun, Tencin, est cardinal à la nomination du Prétendant, lequel en a reçu une grosse somme d’argent ; car le pape donne de temps en temps à ce pauvre prince un cardinal à faire pour en tirer de l’argent. Quel homme que ce prélat ! Simoniaque, incestueux, son grand mérite est d’avoir converti Law. Du reste agioteur, flétri par le Parlement, président du concile d’Embrun, persécuteur de l’évêque de Sénez, homme sans mœurs et sans probité, frère d’une intrigante, haï, méprisé du public et de tous les honnêtes gens. Voilà donc à qui sont donnés les prix de la vertu. »(Mémoires du marquis d’Argenson.) (R)

Numéro
$0904


Année
1739

Description

2 x 6


Références

Raunié, VI,264-65 -Clairambault, F.Fr.12708, p.419 -  Maurepas, F.Fr.12635, p.211 - F.Fr.13662, f°184r -F.Fr.15149, p.310-11 -  BHVP, MS 659, p.308

Mots Clefs
Jansénisme, Tencin, nommé cardinal, futur pape?