Sans titre

Un janséniste, Du Cerceau,
Pour gens de ton école
Est sans doute un friand morceau.
C’est une rocambole.
Comment donc, contre le recteur
Fis-tu chanson si sotte
Et si digne du grand auteur
Que chante la Calotte1 ?

Ton livre de Volusius
Rappelle les annales.
Ce sont bouts rimés tout au plus,
Farcis du sel des halles.
Je n’ai lu dans tout ce fatras
Que ce vers tolérable :
Étienne, ne m’imprimez pas.
Le reste est détestable.

Mais d’où vient contre Montempuis
Cette rigueur extrême ?
Tu sais bien qu’on fait cent fois pis
Dans ton collège même.
Quand un ennemi comme toi
Relève une fadaise,
Plus il est content, plus je crois
Que sa cause est mauvaise.

Si l’ample recteur à son tour
Épluchant votre vie,
S’avisait de mettre au grand jour
Toute votre infamie,
Quel champ, bon Dieu ! quelle moisson !
S’offrirait à sa plume.
Chaque couplet de ta chanson
Ferait naître un volume.

Le Japon n’a plus de chrétiens
Grâce à tes jésuites,
Leurs chrétiens chinois sont païens
Plutôt que prosélytes.
Leur secte aux saints en ces climats
A toujours fait la guerre
Et du sang d’un pieux légat
Ils ont souillé la terre.

Mais sans aller si loin, quels maux
N’ont-ils point fait en France ?
Ne furent-ils pas les bourreaux
Des Filles de l’Enfance ?
Nicole, Arnauld, Pascal, auteurs
Si pieux, si sublimes,
De ces cruels persécuteurs,
Vous fûtes les victimes.

Port-Royal, aimable séjour,
Habité par les anges,
Temple où du Dieu Saint nuit et jour
On chantait les louanges,
Tu n’es plus qu’un champ désolé
Où, dans leur rage extrême,
Ces scélérats ont violé
Jusques au tombeau même.

Quel corps fut jamais respecté
Par cette race impure ?
En est-il dont la liberté
N’ait reçu quelque injure ?
Parlement, université,
Souffrez qu’on vous atteste,
Quel coup ne vous a point porté
Cette race funeste ?

Mais voici leur dernier combat,
C’est : la Bulle acceptée
Va livrer l’Église et l’État
A cette race athée,
Et nos ministres éblouis
D’un chapeau qui les touche,
Pour les droits sacrés de Louis
N’ont pas ouvert la bouche.

Mais que dis-je ? Ils se sont unis
À ce peuple perfide
Qui perça le cœur des Henris
D’un glaive parricide.
Si vous parlez sur ce sujet
Votre perte est jurée.
Tremblez, la lettre de cachet
Est déjà préparée.

Bourbon, par mainte bulle exclu
Du droit de la couronne,
Je crains que l’Unigenitus
Un jour ne vous détrône,
Car si le devoir doit céder
A l’injuste anathème,
Rome est en droit de décider
De votre diadème.

Lisez l’histoire des ligueurs
Et pesez leur audace,
Vous comprendrez de quels malheurs
La Bulle vous menace.
Ton bras n’aurait jamais porté
Le sceptre, prince aimable,
Si tout ton peuple eût accepté
Une bulle semblable.

Vous qui, comblés de ses bienfaits,
Sacrifiez la France,
Vous deviez sur ces grands sujets
Instruire son enfance
Et non pas détruire aujourd’hui
Par son pouvoir suprême
Ceux qui s’immoleraient pour lui
Sans craindre l’anathème.

Sang d’Orléans, Condé, Conti,
C’est à vous de combattre
Pour la doctrine qui jadis
Fit régner Henri Quatre.
Mais ces conseils sont superflus,
Je vois votre esclavage :
Tambourin qui vous a vaincus
A vos fils en otage.

Neuclet, célèbre savetier,
Connu grand moliniste,
Fait la guerre dans son quartier
Au peuple janséniste,
Et même, pour faire durer
La Bulle Unigenite,
Il vient de la ressemeler
De la peau d’un jésuite.

Ce maître Neuclet, savetier,
Fameux controversiste,
Fait enrager dans son quartier
Le parti janséniste,
Les prélats voulant ravager
Cette secte insolente
A Neuclet pour l’encourager
Font deux cents francs de rente.

Tout le monde dit dans Paris
Que c’est extravagance.
Pour moi, je n’en suis pas surpris,
Je sais ce que j’en pense.
Ce procédé certainement
N’est pas si ridicule.
On veut lui faire apparemment
Ressemeler la Bulle.

  • 1. Ce grand auteur chanté par la Calotte, c’est le Père Du Cerceau lui-même, que les poètes de ce nombreux régiment n’ont pas épargné. L’aventure de M. de Montempuis arriva un vendredi du mois de juillet 1726. On jouait ce jour-là à la comédie la pièce de Don Japhet d’Arménie du poète Scarron. (Castries)

Numéro
$5407


Année
1731 (Castries)

Sur l'air de ...
Joconde (Castries)

Description

17 x 8

Notes

Les trois couplets sur Nuclet se retrouvent dans $0673 et $0674,  sans qu’on puisse déterminer qui est premier.


Références

Mazarine Castries 3984, p.107-113

Mots Clefs
Jansénisme, Réponse au poème de Du Cerceau sur M. de Montempuis