Vers sur l'arrêté du Parlement, du 15 mai 1752

Vers sur l’arrêté du Parlement, du 15 mai 1752
Vous, de nos libertés qu’on créa les vengeurs,
Que l’Europe cent fois a pris pour les arbitres,
Jamais mieux qu’en ce jour, à de plus justes titres
Vous n’avez mérité le nom de sénateurs ;
Non cependant de ceux qu’on voit dans les annales
Chasser Tarquin, punir Caligula,
Braver César et périr à Pharsale,
Mais de ce corps abject qui, d’un Caligula
Les esclaves, servant l’infâme tyrannie,
Recevait à genoux ses indignes décrets.
Il ne vous manque plus que de voir vos décrets
Sous le nom de conseil de la grande écurie.

 

Numéro
$2986


Année
1752

Description

12 vers


Références

F.Fr.10479, f°112r - F.Fr.15155, p.297-98 - Arsenal 2964, f°127r - BHVP, MS 651, p.46-47 - BHVP, MS 662, f°182v-183r

Mots Clefs
Jansénisme, parlement indigne et servile