Le passé et le présent

Le passé et le présent
Dans mon enfance,
Nul ministre chétif,
Nul conseil incisif,
Nul Parlement captif,
Nul archevêque juif
Ne se voyaient en France.
Aujourd’hui ce n’est plus cela :
Un ministre qui lorgne,
Un conseil qui grogne
Un pontife qui rogne,
Parlement charogne,
Et le tout va
Cahin caha.

Dans mon enfance,
L’efficace régnait,
La grâce dominait,
En elle on espérait,
Et Dieu chacun craignait,
Respectant son essence.
A présent ce n’est plus cela :
La loi catholique,
Mêlée d’hérétique,
Est jésuitique,
Même pélagique.
Et la foi va
Cahin caha.

Dans ma jeunesse,
On avait de l’argent,
Le peuple était content,
Un monarque puissant,
Un ministre prudent,
Conservaient nos richesses.
Aujourd’hui ce n’est plus cela :
De Prie est habile,
La reine docile,
Le roi trop facile,
Le Duc imbécile
Et l’État va
Cahin caha.

Dans ma jeunesse,
La vertu dominait,
La grâce triomphait.
L’homme reconnaissait
Que sans elle il n’était
Qu’impuissance et faiblesse.
Aujourd’hui ce n’est plus cela :
A l’homme crédule,
Rome sans scrupule,
Dore la pilule,
Et grâce a la bulle
Au ciel on va
Cahin caha.

Dans ma jeunesse
J’allais à l’Opéra ;
Quel plaisir j’avais là !
Les danseurs, les acteurs
Charmaient les spectateurs
Par leur délicatesse.
Aujourd’hui ce n’est plus cela :
Blondy1 bat de l’aile,
Thévenard2 chancelle,
Disgrâce cruelle,
Atys est femelle,
Et tout y va
Cahin caha.

Dans mon enfance3
Une Reine régnait
Sa puissance brillait
Chacun la respectait
Sur les cœurs elles avait
Une entière puissance
Aujourd’hui,
Captive et non reine,
Ne vivant qu’à peine
Chacun a sa reine
Par le nez la mène
Son pouvoir va
Cahin caha

  • 1. Blondy, l’un des plus célèbres danseurs de l’Opéra au XVIIIe siècle, compositeur des ballets de Louis XIV. Il succéda en avril 1725 à Pécourt, pour la composition des ballets de l’Académie royale de musique. (R)
  • 2. Gabriel‑Vincent Thévenard était basse‑taille de l’Opéra, où il avait été reçu en 1687 et qu’il quitta en 1727. (R)
  • 3. Cette dernière strophe n'est proposée que par Toulouse BM.

Numéro
$0620


Année
1726 (Castries)

Sur l'air de ...
Cahin caha (Castries)

Description

6 x 13 dont refrain

Notes

Reprise parodique et obscène en $3594


Références

Raunié, V, 65-67 - Clairambault, F.Fr. 12699, p.321-22 (strophes 3 et 5 seulement) - Maurepas, F.Fr.12631, p.335-36 (couplets 1 et 3) - F.Fr.12674, p.116-19 (3 premières strophes)  - F.Fr.15132, p.131-32 - Arsenal 2391, f°103 - Arsenal 3116, f° 61r - BHVP, MS 658, p.70-72 - Mazarine, MS 2164, p.216-17 - Mazarine Castries 3984, p.92-93 (premier couplet) - Toulouse BM, MS 855, f°226r-227v - Toulouse BM, MS 856, f°107v-108r

Mots Clefs
Jansénisme, opéra, cour, roi, reine, ministres