Epigramme

Contre M. de Beaumont, archevêque de Paris

Nous l’avons vu, scandale épouvantable1 !
Necker assis avec Christophe à table,
Et vingt prélats savourant à l’envi
De rouges bords le nectar délectable.
L’Église en pleure et le diable est ravi.
Mais en ce jour, d’une indulgence telle,
Quel serait donc le motif important
Qui de Beaumont a perverti le zèle ?
C’est que Necker, le fait est très constant,
N’est janséniste, il n’est que protestant2.

  • 1. - 27 février. On peut se rappeler le bruit qui a couru, il y a environ deux mois, que le nouveau directeur du trésor royal, quoique hérétique, avait dîné publiquement chez l’archevêque de Paris. Cette nouvelle certaine a été consignée dans une épigramme qui n’a transpiré que depuis peu. Il faut savoir que le prélat se prénomme Christophe (M.).
  • 2. Necker avait été nommé conseiller des finances et directeur général du Trésor royal le 4 novembre 1776. Protestant, il ne pouvait prétendre au titre de Contrôleur général comme Turgot auquel il avait succédé.

Numéro
$2404


Année
1777

Description

Dizain


Références

F.Fr.13652, p.500 - Mémoires secrets, X, 53-54 - Choix d'épigrammes, p.153

Mots Clefs
Jansénisme, Necker, heureusement protestant, Beaumont, archevêque de Paris