Post-scriptum

           Post-scriptum1

J’ouvre ma lettre pour vous dire

Que je pars précipitamment,

L’évêque vient heureusement

De mettre fin à mon tourment.

Au fond je n’en saurais médire,

Quoiqu’un peu de délai pourtant

Pour m’arranger n’eût pu me nuire ;

Mon amant en est en délire ;

La crainte qu’on ne dise ici

Qu’il a fait comme d’Assoucy2,

Le tourmente ; il en jure, il crie,

Il maudit jusqu’à sa patrie ;

Si l’évêque eût changé d’état

Il dégainait, et du prélat

C’en était fait ; une satire,

Arme que de la plume il tire,

L’unique dont il s’est servi,

Est mise au lieu, trait bien hardi

Qu’il décoche après avoir fui,

De même que fit d’Assoucy.

Messieurs, c’est un ouvrage à lire3,

Car dans son genre il est fini.

Je n’ai le temps de vous en dire

Que quelques traits que j’ai saisis,

Qui sûrement vous feront rire,

Et qui m’ont bien fait rire aussi,

Car n’est besoin de vous instruire

Que moi je ris de tout ceci.

L’évêque s’est laissé séduire,

Et souffre tout excepté lui.

Lui, c’est un exemple à son dire

Que qui le connaît bien, l’admire,

Et très digne d’être suivi,

Sage, pieux, modeste aussi

Dans sa façon de se conduire.

Et moi, je suis vierge et martyre,

Et nous n’étions venus ici

Que pour avoir soin des églises

Et plusieurs saintes entreprises ;

Et pour prix de ces actions,

Toutes pour le divin service,

(Voyez un peu quelle injustice !)

On nous pourchasse et nous fuyons.

  • 1. Pour l’intelligence de ce P. S., il faut savoir que M. Bonnier écrivit une lettre fort vive à M. l’évêque de Montpellier, datée du 6 février au soir. (M.) (R)
  • 2. Voyez le Voyage de Bachaumont et de Chapelle, ou le Dictionnaire de Bayle à l’article d’Assoucy (M.) (R)
  • 3. Mes soeurs, c'est

Numéro
$0832


Année
1736

Description

43 vers

Notes

Suite de $831


Références

Raunié, VI,137-38 - Clairambault, F.Fr.12706, p.39-40 - Maurepas, F.Fr.12634, p.29-30 -- 1754, VI, 34-35 - Clairambault, F.Fr.12706, p. 39-40 - F.Fr.13661, p.501-02 - F.Fr.15148, p.53-60 - L'Observateur poligraphique, t.I. p.140-41





Mots Clefs
Jansénisme, Mlle Petitpas, Bonnier, évêque de Montpellier