Sans titre

Ce grand prélat, cet orateur,
Qui dans le style adulateur
Passe pour un homme célèbre,
S’est fait siffler de l’auditeur
Dans sa longue oraison funèbre,
Comparant Louis au Sauveur1.

  • 1. Oraison funèbre prononcée par l’abbé Madot, évêque de Châlons sur Saône, qui comparait Louis XIV à J.-C. - Sur M. Madot, ancien vicaire de Saint-Sulpice, et évêque de Châlons-sur-Saône, par la faveur du Père Le Tellier, confesseur du Roi. Il était de l’assemblée du clergé de 1714 et fit dans cette assemblée l’oraison funèbre du roi Louis XIV (Lyon BM, MS1674).

Numéro
$1651


Année
1715 (Castries)

Sur l'air de ...
Rochelois (Castries)

Description

Sixain

Notes

Réponse à ce poème en $0444 - Une version comportant deux couplets existe en $6836. - Selon diverses sources, ce ne serait pas Madot, mais l'évêque de Castres, Quiqueran de Beaujeu, qui aurait prononcé l'oraison funèbre du roi.


Références

F.Fr.12796, f°79r - F.Fr.15231, f°17 - F.Fr.15130, p.434 - F.Fr.13655, p.33 - Arsenal 2930, p.101 - Mazarine MS 2163, p.195 - Mazarine MS 2166, p.104 - Mazarine Castries 3981, p.321 - Lyon BM, MS 1552, p.100  - Lyon BM, MS1674, f°98r (air noté) - Toulouse BM, MS 855, f°55v

Mots Clefs
Jansénisme, Madot, évêque de Châlons Quiqueran de Beajeu