Sans titre

Or écoutez dans Paris
Une plaisante aventure.
Tout le monde en a bien ri
Turelure
C'est une chose bien sûre
Robin turelure.

C'est en vain que vous donnez
À votre esprit la torture,
Si jamais vous devinez, turelure,
Sorcier vous serez, je jure, robin…

Un chanoine, un confesseur,
D'une morale très pure,
Un sorboniste, un recteur, turelure,
Est l'objet de la peinture, robin…

Ce spectacles si vanté,
Qui sait peindre la nature
De le voir il est tenté, turelure
Non content de la lecture, robin…

Craignant d'être reconnu
À sa petite figure,
Pour voir tout sans être vu, turelure,
Il cache bien sa tonsure, robin…

La soutane et l'habit court
S'attireraient la censure.
Pour éviter les discours, turelure,
Du sexe il prend la parure, robin…

Sa grand-mère lui laissa
En mourant sa garniture,
Prudemment il la garda, turelure,
Pour si belle conjoncture, robin…

 

L’habit fait depuis cent ans1,

Le corset et la ceinture,

Les bracelets et les gants

Turelure

Le jupon et la chaussure,

Robin turelure lure.

 

Il manquait à ses atours

Le galon et la brodure

Mais jadis même à la Cour

Turelure

On n’avait point de dorure,

Robin turelure lure.

 

Il s’ajuste proprement

Comme un docteur en fourrure

Il dépouille habilement

Turelure

Toute sa cléricature,

Robin turelure lure.

 

Devant un miroir brisé

Il admire la nature.

Pour être mieux déguisé

Turelure

Un cerceau donne l’enflure,

Robin turelure lure.

 

Avec quelle dextérité

Il arrange sa coiffure,

Il ajoute à la beauté

Turelure

Le secours de la frisure,

Robin turelure lure.

 

Il étudie avec art

Ses gestes et sa posture,

Sa voix, son air, son regard,

Turelure

Enfin toute son allure,

Robin turelure lure.

 

Pour cacher ce coup hardi

Il prend toutes les mesures,

Il se cache au Paradis,

Turelure

Et regarde sans murmure,

Robin turelure lure.

 

Le parterre qui le voit,

Frappé de la bigarrure

S’écrie à très haute voix

Turelure

La plaisante créature,

Robin turelure lure.

 

C’est un cordelier, dit-on,

Il en a tout l’encolure

On le voit bien au menton

Turelure

Aussi bien qu’à la carrure,

Robin turelure lure.

 

Il voudrait se dérober

Dans la nuit la plus obscure

Mais il ne peut s’échapper

Turelure

Sans soutenir la gageure,

Robin turelure lure.

 

Il faut s’aller présenter

Devant la magistrature ;

Elle s’attend à trouver

Turelure

Un disciple de Mercure,

Robin turelure lure.

 

Le magistrat court au bruit,

Plein de l’esprit de droiture.

Sous cette apparence de nuit,

Turelure

Il connaît l’homme à l’allure,

Robin turelure lure.

 

Quoi, c’est vous ? dit-il surpris,

Vous dont j’ai tant d’écriture,

Qui l’aurait jamais compris

Turelure

Sans le talent d’un augure,

Robin turelure lure.

 

Ou plus sage ou plus heureux,

Soyez, je vous en conjure.

On ne va jamais au feu

Turelure

Lorsque l’on craint la brûlure

Robin turelure lure.

 

Cependant on le renvoie.

Ainsi finit l’aventure.

Mais la Sorbonne, je crois,

Turelure

Se vengera de l’injure,

Robin turelure lure.

 

On doit  lui faire subir

Une éternelle clôture,

On ne peut assez punir

Turelure

L’ennemi de la nature,

 

Robin turelure lure.

 

  • 1. Toute cette fin ne se trouve que dans Maurepas.

Numéro
$2129


Année
1727

Sur l'air de ...
Robin turelure

Description

7 x 4 dont refrain


Références

Clairambault, F.Fr.12699, p.365-66 - Maurepas, F.Fr.12630, p.363-71 - Arsenal 2962, p.349-57

Mots Clefs
Jansénisme, mésaventure de M. de Montempuis