Sans titre

Or écoutez, grands et petits,

Combien redoutable à Paris

Est la puissance jésuitique1.

En voici la preuve authentique.

Son ombre seule a fait frayeur

A Barbin, ce pieux pasteur.

 

Contre la Constitution

Avec peu de précaution

Une seule fois dans la ville

Il avait déchargé sa bile,

Et dit qu’elle ne valait rien,

Comme dit tout homme de bien.

 

Or voici que par cas fortuit

On s’en vient l’éveiller la nuit

Pour fille de la comédie

Laquelle en grande maladie

Lui demanda permission

De faire sa confession.

 

Donc un peu plus tard que le soir

Deux Théatins le vinrent voir

Avec un brave gentilhomme.

Il était à son premier somme.

Les entendant parler tout haut

Il se réveilla en sursaut.

 

A la ressemblance d’habits

Pour deux Jésuites il les prit ;

L’âme épouvantée, troublée,

Du gentilhomme porte-épée

Il en fit bientôt un exempt

Venu pour l’emprisonnement.

 

Pour éviter ce piteux cas,

Il se jette de son lit bas,

A deux genouils il les conjure

D’excuser si par aventure

Une pauvre fois seulement

Il a lâché son sentiment.

 

Eux, le voyant à deux genouils :

Pour qui, Monsieur, nous prenez-vous ?

Lui dirent-ils d’une voix tendre.

Ne pourrions-nous pas apprendre

Quel peut être votre forfait ?

Qu’avez-vous dit ? Qu’avez-vous fait ?

 

J’ai de la Bulle de Clément

Dit un mot malheureusement,

Mais mon fait ne fut qu’imprudence.

Dites au Roi ma repentance ;

J’accepte sans restriction

Tout la Constitution.

 

Pour vous, mes Pères, vous savez

Que je vous ai toujours aimés

Et que dès ma plus tendre enfance

J’ai toujours pris votre défense

Contre mil mauvaises gens

Qui vous traitent de garnements.

 

Lors, voyant que ce grand effroi

Venait du confesseur du Roi,

Par leurs bas ils le rassurèrent

Et comme un biquet lui montrèrent

Patte blanche, que savons tous

Ne se point trouver chez les loups.

 

Or prions le doux rédempteur

Qu’il garde de même frayeur

Nos bons prélats ; leurs assemblées 

Ne pourront être troublées.

Comme ce pauvre épouvanté

Ils trahiront la vérité.

 

Si vous voulez savoir le nom

Des Théatins en question

Benoît s’appelle ce bon père.

Les comédiens en ont affaire

Quand la Denesle veut mourir,

C’est lui qui vient la secourir.

 

Notre curé est en émoi,

Pouvez-vous pas dire pourquoi,

Vous, magister qui savez loi,

Gros Jean, il n’y a pas à rire :

Pape, évêque, moine, ils sont tous

Comme s’ils allaient être fous.

 

Il y a de la part, dit-on,

Du pape Constitution

Qui damne bien des saintes âmes

Et défend à toutes les femmes

De prier Dieu leur créateur

Qu’en latin de bouche et de cœur.

 

Ils veulent qu’on quitte Quesnel

Qui damne le péché mortel

Et qui fait, dit-on, faire le diable

Dans un livre très admirable :

Mais eux montrent dans leurs écrits

Tous les détours du paradis.

 

Et les dévots bien embrouillés,

Et les esprits sont barbouillés.

Qui s’en moque, sont les Jésuites

Qui font partout les chatemittes.

Le Roi les prend pour gens de bien,

Mais on dit qu’ils ne valent rien.

 

On dit qu’ils veulent bien du mal

A notre illustre cardinal,

Et qu’ils sont au désespoir comme

Il est dit un si honnête homme

Qui croit comme article de foi

Qu’il faut aimer Dieu et son Roi.

 

Gros Jean, ils veulent en un mot

Qu’auprès d’eux chacun soit un sot,

Mettant la grâce en une trappe

Qui ne s’ouvre que par le Pape

Pour n’en donner qu’à lèche-doigt,

A qui leur plaira, même au Roi.

 

Quoi ! les rois souffriront cela ?

Morgue, je ne suis q’un pied-plat.

Tais-toi, ils en savent bien d’autres.

Va, va, ce sont de bons apôtres

Et qui sont des rois bien chéris

Car ils les sauveront gratis.

 

Ils disent aux rois : étrillez

Tous vos peuples, prenez, pillez.

Pour vous seuls la poule doit pondre.

Ce sont brebis bonnes à tondre.

Nous prêcheront en temps et lieu

Ce qu’à pour vous dû dire Dieu.

 

A propos de Constitution,

Le Roi en fait pour des millions

Est-ce comme celle du Pape ?

Chut, crainte qu’on ne le traque.

Je ne sais tout cela qu’à demi

Mais c’est je crois que ci que mi.

  • 1. Sur une aventure arrivée au curé de Saint-Cosme qui prit deux Théatins pour deux jésuites, et Quinault, le comédien, pour un exempt, qui furent chez lui pour lui demander la permission de confesser la Denesle, comédienne.

Numéro
$6437


Année
1713

Sur l'air de ...
Pendus

Description

20 x 6


Références

Maurepas, F.Fr.12627, p.247 - F.Fr.12159, f°18-20 (couplets 1-11) - BHVP, MS 551, p.105-07 - BHVP, MS 580, f°69v-71r - Mazarine, MS 2163, p.27-35 - Mazarine Castries Ms 3981, p. 211-215

Mots Clefs
Jansénisme, mésaventure de Barbin, terreur causée par la Constitution, Quesnel