Le fil d'Aryadne

Le fil d'Aryadne

Louis, pour te tirer du tortueux dédale
Où t’a conduit enfin la perfide cabale,
Je viens t’offrir un fil. Ariadne autrefois
Fit moins pour ce héros couvert de tant d’exploits.

L’impérieux Fleury, ce cruel minotaure
A vendu la couronne à Rome qui l’adore.
Il obsède ton trône et l’humble vérité
N’osant se faire entendre, il est seul écouté
Contre un auguste corps plus digne de tes grâces.

Il te dicte, Louis, d’indécentes menaces,
Ton État chancelant, tes sujets opprimés,
Au milieu de la paix sont sans cesse menacés.

Le crime est en honneur, et l’intrépide zèle
Nous a ravi Robert, Augier, Titon, Pucelle,
Fautrière, Vrevin, ces hommes que jamais
N’égalèrent Fleury, les Bissy, les Languets.

Frappe ces fiers tyrans, gouverne ton empire ;
Que sous de sages lois, la France enfin respire.

Numéro
$1937


Année
1731

Description

18 vers répartis en strophes  irrégulières


Références

Clairambault, F.Fr.12704, p.153 - Maurepas, F.Fr.12633, p.90 - F.Fr.10476, f°180 - F.Fr.15145, p.251-52 - Arsenal 2962, p.560-61 - Stromates, I, 270 - Lyon BM,MS 51/1, f°65r

Mots Clefs
Jansénisme, Louis XV, Parlement exilé, cardinal de Fleury, Bissy, Languet de Gergy