Sans titre

Tout est bien disposé, Monsieur1,
Pour la belle entreprise.
Oh ! pour le coup notre bonheur
Ne craint point de surprise
A la fin, bientôt nous verrons
La faridondaine, la faridondon
Enregistrer ce grand édit, biribi
A la façon de barbari, mon ami.

Le roi, le vingt du mois courant,
Transporté par son zèle
Ira montrer au Parlement
Qui sur les lys l’appelle
L’amour de la religion
La faridondaine
Dont son cœur fut toujours épris, biribi
A la façon…

Son procureur il cassera
Seulement pour huitaine,
Son office il vous donnera
Pour dans cette semaine
Faire la réquisition
La faridondaine
Sans obstacle et sans contredit, biribi
A la façon…

Le Roi sur son lit reposant
Prononcera lui-même
L’édit et l’enregistrement,
D’autorité suprême,
Sans aucune opposition
La faridondaine
Voilà comme on est obéi, biribi
A la façon…

Par une lettre de cachet
Qu’avec grand soin on garde
On veut que pris dans le secret
Sous bonne et sûre garde
Ce cardinal et grand brouillon2
La faridondaine
A Pierre Encise soit conduit, biribi
A la façon…

Cet hydre une fois mis à bas
Nous n’avons rien à craindre.
Ceux qui ne se soumettront pas
Seront les plus à plaindre.
A Paris nous triompherons
La faridondaine
Partout nous serons en crédit, biribi
A la façon…

Vous vous surpasserez, Monsieur,
Pendant cette manœuvre
Pour augmenter votre faveur
Vous mettrez tout en œuvre
Éloquence, érudition
La faridondaine
La probité, le bon esprit, biribi
A la façon…

Mettez au jour votre talent
Pour attirer l’estime
Du Roi et de notre couvent.
Pour moi, rien ne m’anime
Comme la Constitution
La faridondaine
Comptez toujours sur nous aussi, biribi
A la façon…

Il ne dépendra pas de nous
Vous en verrez des marques
Qu’on ne voie couler sur vous
Du plus grand des monarques
Des grâces la protection
La faridondaine
Des jésuites et du roi Louis, biribi
A la façon…

Juges, consuls, édits, arrêts,
Prêt de lancer la foudre
En un instant tout disparaît
Tout est réduit en poudre
Voyez, O Constitution,
La faridondaine
Comme le ciel vous a banni, biribi
A la façon…

  • 1. 1715 — Après la mort de M. Chauvelin, avocat général, on trouva dans ses papiers que le P Le Tellier lui marquait par une lettre que le roi devait aller au parlement tenir son lit de justice pour y faire enregistrer la Constitution ; qu’il casserait son procureur général, dont il lui donnerait la place et enverrait le cardinal de Noailles à Pierre Encise (qui est une prison royale de Lyon). Ce qui aurait été exécuté si le Roi ne fût pas mort lui-même le premier septembre 1715.
  • 2. le cardinal de Noailles.

Numéro
$1658


Année
1715 / 1716 (Castries) / 1717 (BHVP MS 602

Sur l'air de ...
La Faridondaine (Castries)

Description

10 x 8 dont refrain

Notes

£156 en est la version en prose.

Traduction de la lettre du R.P. Le Tellier, confesseur de Louis XIV écrite à M. Chauvelin le 20 août 1717. Signature:  Michel le Tellier, perturbateur du repos public (BHVP MS 602)

 


Références

 F.Fr.12500,p.44-45 - F.Fr.12673, p.155-66 - F.Fr.13655, p.3 - F.Fr.15131, p.16-23 - Arsenal 2930, p.116-20 - Arsenal 2961, p.237-38 - Arsenal 3115, f°135r-136v - BHVP, MS 602, f°13r-14v - Mazarine MS 2163, p.213-19 - Mazarine MS 2166, p.34-38 - Mazarine Castries 3981, p.344-46 - Lyon BM, MS1552, p.113-27 - Toulouse BM, MS 855, f°63v-66r

Mots Clefs
Jansénisme, Lettre apocryphe de Le Tellier à Chauvelin, annonce de répression