Sans titre

                      Triolet

Tu vois mon trouble et ma langueur.

Cher ange, c’est toi que j’invoque.

Prends pitié de mon tendre cœur.

Tu vois mon trouble et ma langueur.

Pousse, enfonce ton trait vainqueur.

N’épargne point ton Alacoque.

Tu vois mon trouble et ma langueur.

Cher ange, c’est toi que j’invoque.

 

 

Numéro
$6077


Année
1730 / 1731

Description

Huitain dont reprise

Notes

Autre version en $3707


Références

Clairambault, F.Fr.12699, p.555 - Maurepas, F.Fr.12632, p.55 - F.Fr.10476, f°67v - F.Fr.15019, f°191r - F.Fr.15144, p.486

Mots Clefs
Jansénisme, Languet de Gergy, Alacoque