Vers sur Dom Louis La Taste, bénédictin

Pour avoir de Satan exalté la puissance1,
La Taste2, par ses soins te voilà couronné.
Une chétive mitre est donc ta récompense,
Juge par ton expérience,
Combien son pouvoir est borné3.

  • 1. La promotion de Dom La Taste, religieux bénédictin, à l’évêché de Bethléem étant regardée dans le public comme le prix de l’acharnement qu’il a fait paraître à détruire par ses écrits les miracles opérés par feu M. Pâris, il paraît contre ce nouveau prélat les deux épigrammes suivantes [$5949 et $5950] (Gastelier)
  • 2. Pour mettre au bas du portrait de D. Louis La Taste, bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, assistant du général, ci-devant prieur de la maison des Blancs-Manteaux à Paris, nommé à l'évêché de Bethléem sur la fin de novembre 1738.
  • 3. Le père de Dom Louis La Taste avait été Donné de Saint Benoît [Donné est un titre affecté à des commis que les bénédictins prennent sans gages] au prieuré de la Dorade à Toulouse, ce qui est comme un frère lai qui se donne à une communauté. S’ennuyant de cet état il en sortit et épousa une fille fort jolie dont il était devenu amoureux, qui avait été sœur du pot. De ce mariage sont venus deux fils, tous les deux bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. Dom Louis La Taste, qui en est un, s’est rendu fameux par le moindre de ses écrits contre les miracles du bienheureux Pâris et par la persécution qu’il a faite aux religieuses de l’hôpital de Saint-Gervais, sur les affaires du temps, ce qui lui a valu l’évêché de Bethléem. (Arsenal 3133)

Numéro
$2887


Année
1738

Description

5 vers

Notes

Poèmes voisins: $2905 et $2948


Références

Clairambault, F.Fr.12808, p.189 - Maurepas, F.Fr.12635, p.97 - F.Fr.13662, f°150r - F.Fr.15149, p.146 - F.Fr.15231, f°215r - Arsenal 3128, f°129r - Arsenal 3133, p.417 - BHVP, MS 659, p.236 - Gastelier, IV,1, p.193

Mots Clefs
Jansénisme, La Taste, bénédictin, nommé évêque de Bethléem.