Chanson contre les jésuites

Chanson contre les jésuites au sujet du procès
des héritiers de M. Tardif1
Vous qui, de tous sexagénaires2,
Savez vous rendre légataires,
Escroqueurs, fils de Loyola,
Confessez, confessez, mais restez-en là.

Rusés constitutionnaires,
Ne soyez donc plus donataires ;
Ou Thémis vous étrillera.
Confessez, confessez, mais restez-en là.

  • 1. Autres titres : Contre les jésuites (F.Fr.10476) En 1729 le Père Dequet jésuite qui dirigeait un nommé Tardif, brocanteur de tableaux, âgé de 60 ans, engagea cet homme à leur faire une donation de 101 tableaux que les jésuites firent enlever du vivant de ce particulier. Les héritiers intentèrent une action contre ces Pères qui furent condamnés à la restitution de ces tableaux par sentence des Requêtes de l’Hôtel, ce qui occasionna les deux couplets suivants. (F.Fr.12800)
  • 2. des vieux sexagénaires (F.Fr.12800)

Numéro
$0678


Année
1729 / 1731 (Clairambault)

Sur l'air de ...
Restez-en là

Description

2 x 4


Références

Raunié, V,182 - Clairambault, F.Fr.12701, p.385 - F.Fr.10476, f°53 - F.Fr.12800, p.418 - F.Fr.13659, p.302 - F.Fr.2931, f°159r incomplet - Arsenal 2391, f°159r - Arsenal 2976, p.73

Mots Clefs
Jansénisme, jésuites, Tableaux, Tardif, restitution