Sur l'expulsion des jésuites

Distique sur l’expulsion des jésuites1
Que fragile est ton sort, société perverse !
Un boiteux t’a fondée, un boiteux te renverse.

 

Veux-tu savoir le sort de la secte perverse2 ?
Un boiteux l’établit, un bossu la renverse3.

  • 1. Les plaisants s’exercent sur le compte des ci-devant jésuites. Entre les mauvaises choses qui courent sur eux, on distingue le distique suivant (Mémoires secrets). Grimm cite  l'épigramme avec une variante : « Un boîteux l’établit, un bossu la renverse ». Il s’agit du fondateur Ignace de Loyola et de l’abbé Chauvelin, dont l'intervention devant le Parlement toutes chambres assemblées, est au point de départ de l'action qui devait aboutir à la suppression de la Compagnie.
  • 2. Le 6 de ce mois a été pour les jésuites de France le jour de destruction jusqu’à nouvel ordre. Les arrêts du Parlement de Paris déclarent leurs vœux nuls, la Société dissoute, et perturbateur de l’ordre public quiconque oserait en proposer le rétablissement. On a fait les deux vers suivants sur cet événement : (Grimm)
  • 3. Pour entendre ces vers, il faut se souvenir qu’Ignace était boiteux et savoir que M. l’abbé Chauvelin l’arc-boutant de toute cette mémorable affaire, n’est pas l’homme de France le mieux fait. (Grimm)

Numéro
$2169


Année
1762

Description

Distique


Références

FF.Fr.10479, f°660-61 - .Fr.13651, p.113 - CLG, ed. Tourneux, V,143 (août) - Mémoires secrets, I, 108

Mots Clefs
Jansénisme, jésuites, suppression, abbé Chauvelin