Vers sur les R.P. tricorniens

Vers sur les R.P. tricorniens1
Qu’on ne me parle plus de bal ni comédie,
Qu’on ne me vante plus l’Opéra,
Après ce que j’ai vu, le reste est folie.
Personne ne m’en dédira,
Si l’on veut avec soin contempler l’industrie
Des disciples de Molina,
Les lustres, les damas, la dorure, la bougie,
Que veut donc dire tout cela ?
Quoi, vous ne savez pas ce que la Compagnie
Veut nous représenter par là ?
Non ! c’est un saint que le pape associe
À l’ordre du grand Loyola.
Bon ! des saints dans ce corps ? Hé, perdez-vous l’esprit ?
Aucun badaud ne le croira.
Si Régis fut des leurs, il connut leur manie.
La grâce aussitôt l’en tira.
Il mourut sans l’habit ! Qui vous le nie ?
Mais la séquelle l’adopta.

  • 1. Autre titre: Vers sur les jésuites.

Numéro
$3246


Année
1738

Description

18 vers


Références

Clairambault, F.Fr.12708, p.281 - F.Fr.13662, f°176r -F.Fr.15149, p.319-20 -  F.Fr.15231, f°268r

Mots Clefs
Jansénisme, jésuites, Régis, Molina