sans titre

De la Bulle Unigenitus

De la Bulle du Saint-Père

Dév’loppons le mystère

Et ne nous y trompons pas

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la, la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Clément, par là, fait connaître

Qu’en l’Église il n’est pas maître,

Et que le pontificat

Est gouverné par Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Un esprit plein d’artifice,

Voulant couvrir sa malice,

Ce décret lui suggéra

Pour favoriser Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

C’est un nouvel Évangile

Au relâchement facile

Que jamais on ne prêche

Qu’en l’école de Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

À saint Paul il est contraire,

Mais ce n’est pas une affaire ;

Aux apôtres on ne croit pas,

On suit aujourd’hui Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Tellier a ce qu’il souhaite,

De tout il est l’interprète,

Obéi par des prélats

Qui sont nommés par Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Pour avoir un bénéfice,

Voici le grand artifice :

On réussit toujours par là,

C’est d’obéir à Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Si quelque zélé s’avise

De soutenir pour l’Église

Dans l’exil il sentira

La vengeance de Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Quesnel, qui suit le Thomiste,

Est taxé de janséniste ;

L’injustice paraîtra

À la honte de Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Mais, malgré son innocence,

Sa piété, sa science,

Jamais il n’évitera

Les rudes coups de Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Cette puissante cabale,

Qui hait la sainte morale,

Sans raison le poursuivra

Pour satisfaire Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Grands prélats que l’on révère,

Vrais juges dans cette affaire,

Quesnel ne condamnez pas,

Foudroyez plutôt Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

À la basse complaisance

Qui règne à présent en France,

Ne cédez pas en ce cas,

Mais résistez à Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Bannissez toute faiblesse,

Vous que l’Église intéresse ;

Sans crainte défendez-la

Contre l’erreur de Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

N’avez-vous point de scrupule,

Saint-Père, par une bulle,

De diviser les prélats ?

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Par une grande méprise,

Vous avez rempli l’Église

De murmures et de débats.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

De nos Pères la doctrine

Et la sage discipline

Vous avez détruit par là

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Vous livrez donc la morale

À cette noire cabale,

Qui tôt ou tard en rira.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Vous changez nos saints usages,

Établis par des gens sages

Qu’autrefois on admira.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Vous condamnez de la grâce

Cette puissance efficace

Que saint Thomas enseigna.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Votre dessein téméraire,

À saint Augustin contraire

En France on rejettera.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Ces saintes règles des Pères,

Aux pénitents salutaires

Par votre ordre on détruira.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Au peuple de l’Écriture

Vous interdisez la lecture

Que saint Grégoire ordonna.

Ce n’est pas moi, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Vous êtes contraire aux autres

Saints pères et aux apôtres,

Votre bref le prouvera.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Clément, par un bref à Rome

S’est expliqué, voilà comme

Il prononce ex cathedra.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Il nous donne un évangile

À pratiquer plus facile,

Auquel Jésus ne songea.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

L’eesprit qui, dit-on, l’assiste

C’est un rusé moliniste

Qui la Bulle suggéra.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Que faites-vous, Saint-Père ?

Sur la chaire de Saint-Pierre,

Vous êtes un autre Molina.

Ce n’est pas vous, c’est Loyola la la la,

Qui régit le pontificat.

Bissy, l’ardent moliniste,

Qui suit Tellier à la piste,

Reçoit la Bulle du pape.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui met la foi du haut en bas.

Écoutez la voix hardie

Du primat de Normandie

Qui dit qu’on la recevra.

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui l’ordonne comme cela.

Si quelqu’un dedans l’Église

De contredire s’avise,

Clément l’excommunira

Ce n’est pas lui, c’est Loyola la la la,

Qui prononce cet arrêt-là.

Que Quesnel en sa défense

Prouve bien son innocence,

Le coup il n’évitera.

De celui-ci, de celui-là la la la,

Car il déplaît à Loyola.

De Strasbourg le gros pontife

Ressemble trop à Caïphe,

Pour sûr il le livrera.

Aussi l’agent de Loyola la la la,

Parmi ses saints le placera.

Tonnerre, autrefois si ferme,

Tout prêt d’arriver au terme,

À la faveur le livrera.

Aussi l’agent de Loyola, la la la,

D’un cordon bleu l’honorera.

Le cardinal de Noailles

Doit, dit-on, coûte que vaille,

Ramoner cette Bulle-là.

Aussi l’agent de Loyola, la la la,

Voudrait le voir du haut en bas.

Numéro
$6022


Année
1724 ?

Description

35 x 5

Notes

Construction semblable en $373,  $3536 et confusion des textes avec $4550


Références

BHVP, MS 599, f°23v-25r - Barbier-Vernillat, III, 49-53

Mots Clefs
Jansénisme, jésuites, Loyola, pape Clément XII