Sans titre

Le parlement est de retour
Par ordre du bon sire.
On disait qu’il craignait la cour
Le tout n’est que pour rire
Il en avait peur, ce dit-on,
La faridondaine,
La faridondon
Vous le croyez et nous aussi
Biribi
A la façon de barbari
Mon ami

Mais le bruit est qu’il s’est rendu
Que la chose est certaine
N’est-ce qu’un récit prétendu
Ou nouvelle incertaine
Nous savons son intention
La farid.
E si le prince est obéi
Biribi

Le Père Girard a cinglé
Tout droit vers la gloire
Auyant du même coup doublé
Le cap du purgatoire
Malgré tempête et tourbillon
La fard.
Il est au port du paradis
Biribi

Le révérend Père Girard
Est mort dans l’innocence
Il est au ciel assis à part
Comme un saint d’importance
Et touss ceux qui l’imiteront
La farid.
Seront sauvés tout comme lui
Biribi.

 

Numéro
$2079


Année
1732 / 1733 (Arsenal 2934, Castries)

Sur l'air de ...
La faridondaine (Castries)

Description

4 x 8 dont refrain


Références

F.Fr.12675, p.77-78 - F.Fr.15132, p.430-431 (deux premières strophes) - F.Fr.15133, p. 195-96 (incomplet) - F.Fr.15137, p.80-82 - Arsenal 2932, f°999v-100v - Arsenal 2934, p.95-97 - BHVP, MS 658, II, p.59-61 - Mazarine Castries 3985, p.404-04 (deux premières strophes)

Mots Clefs
Jansénisme, Girard/Cadière, après le jugement du parlement d'Aix