Canson provensalo

Canson prouvensalo

Veni d’aprendré par hasard

Ce qu’a fa lou pero Girard

Lou plus san dei Jesuito

Au ben

A juga de la fluito

Vous m’entendé ben.

 

Manquaro pas tou lei mtin

D’ana veiré la sœur Catin

Et le fasié comprendré

Au ben

Que venié pr l’apprendre

Vous m’entendé ben.

 

Un jour que degun lei vesié

Li digné si Catin voulié

N’estré pas tan ingrato

Au ben

Aurié lei estigmato

Vous m’entendé ben.

 

Li digné de la part de Diou

De quitta coeffa et fandiou

La i metta en camiso

Au ben

Et senso camiso

Vous m’entendé ben.

 

La fillo qu’entendié pas mau

L’obéïs et a tout prepar

Au ben

L’ave rempli la biaço

Vous m’entendé ben1.

  • 1. Je viens d’apprendre par hasard / Ce qu’a fait le père Girard, / Le plus saint jésuite… eh bien ! / À juger de la suite… vous me comprenez. / Il ne manquait pas tous les matins / D’aller voir la sœur Catin / Et il lui faisait comprendre… oh ! / Qu’il venait pour lui prendre… zou ! / Un jour que personne ne les voyait / Il lui dit si Catin voulait / Ne pas être si ingrate… oh ! / Elle aurait les stygmates. / Il lui dit de la part de Dieu / De quitter coiffes et tablier. / Sans plus tarder… oh ! / Il la mit en chemise… zou ! / La fille qui ne comprenait pas mal / Lui obéissait à tout propos. / Le disciple d’Ignace… oh ! / Lui a rempli la besace… zou ! (traduction Jean-François Courouau que nous remercions très chaleureusement)

Numéro
$1988


Année
1731

Auteur
1731

Sur l'air de ...
Vous m'entendez bien

Description

5 x 6 dont refrain

Notes

Chanson provençale. Une autre occurrence avec des  formes dialectales  différentes en $3051.


Références

F.Fr.23859, f°68r

Mots Clefs
Jansénisme, Girard, provençal