Sans titre

             Virelai

Que maligne est, Girard, ton accointance
Car près de toi tout honneur est flétri.
Catin Cadière en fait sa pénitence,
L’évêque en voit sa prudence en décri,
L’official en reçoit malveillance,
L’honneur jadis par Faucon tant chéri
En souffre ici plénière défaillance
Et son adjoint eût vu le sien péri
S’il ne s’en fût débarrassé d’avance1,
Et si Cardin2 dès sa plus tendre enfance,
Dans la vertu la plus pure nourri,
Ne l’eût transmise en sa propre substance,
Son bon renom n’eût été à l’abri,
Et bien qu’aimé, plein d’honneur et prudence,
S’il pourchassait ton unique défense
Parmi méchants, hélas, serait compris,
De tous perdant estime et bienveillance
Et de Poyet pourrait avoir la chance.
Pourtant est vrai ce que chante l’écrit :
Que maligne est Girard ton accointance
Car près de toi tout honneur est flétri.

 

  • 1. F.Fr.23859, f°96r est seul a fournir les huit vers suivants (Et si Cardin […] avoir la chance)
  • 2. Cardin Le Bret intendant de Provence et premier président du parlement.

Numéro
$2013


Année
1731

Description

21 vers


Références

Clairambault, F.Fr.12702, p.84 et p.227 - Maurepas, F.Fr.12632, p.264 - F.Fr.15243, f°91v  - F.Fr.23859, f°25r et f°96r - BHVP, MS 602, f°183r-183v - Turin, p.68

Mots Clefs
Jansénisme, Girard, procès au parlement