Sur M. l'abbé Pâris

Sur M. l’abbé Pâris
Qui veut savoir l’histoire
Du grand saint de ce temps
Vienne à cette auditoire
L’apprendre de nos chants,
Et vous allez entendre
Comme on fait à Paris
Quand on veut faire rendre
Ce que le Diable a pris.

Tout le parti publie
Que dès ses jeunes ans
Pâris mena la vie
Des plus saints pénitents,
Jeûnant comme un apôtre,
Ne faisant qu’un repas ;
S’il en faisait quelqu’autre
On ne le savait pas.

On voit dans sa peinture
Disciplines de fer,
Et cilice et ceinture
Gravés dessus sa chair ;
Non qu’il en fît usage,
Ne se portant pas bien,
Mais toujours dan l’image,
Cela ne gâte rien.

Il était queneliste
Et d’esprit et de cœur,
De plus grand janséniste
Sans être grand docteur.
Il savait pourtant lire
Car il lisait Quesnel,
Il savait même écrit
Car il signa l’appel.

Or la preuve certaine
Que, moyennant l’appel,
Exempt de toute peine
Pâris est dans le Ciel
Malgré tous les oracles
Du Seigneur sur ce point,
C’est qu’il fait des miracles
Comme il ne s’en fait point.

Numéro
$5419


Année
1731 (Castries)

Sur l'air de ...
Mon Dieu, la belle entrée (Castries)

Description

5 x 8


Références

Mazarine Castries 3985, p174-76

Mots Clefs
Jansénisme, exceptionnel portrait à charge du diacre Pâris