Invectives contre les jésuites

Invectives contre les jésuites1
Vous, de qui jadis la puissance suprême,
Pouvait à votre gré disposer des rois même,
Culbuter, élever, renverser, rétablir
Tous ceux que vous jugiez à propos de choisir ;
Vous, qui du Vatican tenant en main la foudre,
Menaciez l’univers de le réduire en poudre
Et qui, bouffis d’orgueil, sous des dehors rampants,
Nous aviez subjugués, nous traitiez en enfants ;
Votre perversité, vos affreuses maximes,
Que vous osiez nommer des vertus légitimes,
Principes erronés, lait de vos nourrissons,
Et dont publiquement vous donniez des leçons,
Enfants de Loyola, on a su les connaître ;
Vous êtes culbutés et méritez de l’être.
Rentrez dans le néant pour n’en jamais sortir !
Après tous vos forfaits c’est trop peu vous punir.

  • 1. - « Le 1er décembre, le Parlement de Paris enregistre un édit par lequel il est ordonné que la société des jésuites n’aura plus lieu dans le royaume, permettant néanmoins à ceux qui la composaient de vivre en particuliers dans les États du Roi, sous l’autorité spirituelle des ordinaires des lieux, en se conformant aux lois du royaume. (R) Le Parlement, en enregistrant cet édit, a rendu un arrêt par lequel il leur défend d’approcher de la ville de Paris de dix lieues. » (Journal historique du règne de Louis XV.) (R)

Numéro
$1220


Année
1764

Description

16 vers


Références

Raunié, VIII,28-29 - F.Fr.15142, p.13-14

Mots Clefs
Jansénisme, destruction des jésuites, violentes invectives