Sur les convulsionnaires au tombeau de M. Pâris

Sur les convulsionnaires au tombeau de M. l'abbé Pâris
à Saint-Médard au faubourg Saint-Marceau
C'est ainsi qu'en furie
Un appelant s'écrie :
Remuez (ter) vous donc
Amis, est-ce là comme
On surprend des badauds1 la religion ?
Amis, est-ce là comme
On faisait sous Amolon2 ?

Sans un bras secourable (ibid.)
Notre saint est au diable
Remuez (ter) vous donc
Sans l'Église de Rome
Faites voir à Paris tout comme à Dijon
Qu'on canonise un homme
Malgré l'évêque Amolon.

Nos gens se ralentissent
Les neuvaines finissent
Remuez (ter) vous donc
En ce péril extrême
Rappelez tous les saints
Qu'on fait à Dijon
Un pareil stratagème
Réussit sous Amolon.

O, vous dès le collège
Qui saviez le manège,
Bescherant3, remuez, remuez-vous donc
Chacun de vous babille
Et Paris4 va rester sans un lumignon
Je sais que Vintimille5
Pense tout comme Amolon.

L'abbé Taupe à la chose [sic]
Mais dit, si je m'expose,
Grand prélat, remuez, secourez-moi donc
Car ceci me prépare
Quelque jour malgré tout ce que nous disons
Un bol à Saint-Lazare
Ou aux Petites-Maisons.

Pour tenir sa parole
A Saint-Médard il vole
Avoyez (ter) le donc
De quel air il s'avance
Pour donner aux dévots de sa faction
Le plaisir de la danse
Que défendit Amolon.

Sur la tombe du sire
On le croit en délire
Ses guenilles (ter) vont
Voilà qu'il entre en danse
Comme on vit, comme on fit jadis à Dijon
Savait-on cette danse
Comme lui sous Amolon ?

La jambre racccourcie
Par degré se délie
Admirez (ter)-le donc
Venez donc voir la danse
Et les sauts que l'on vit jadis à Dijon
Qui font fortune en France
Sous un nouvel Amolon.

Vainement il se tue
Elle est toujours tortue
Ah, voyez, mesurez, comparez-le donc
Par un malheur insigne
Vou verrez aussi clair que deux gouttes d'eau
Qu'à ça près d'une ligne
Le miracle est à vau-l'eau.

  • 1. Badauds : nom des Parisiens par mépris.
  • 2. Amolon, évêque de Dijon. Il y eut de pareils convulsionnaires sous lui.
  • 3. L'abbé Bescherand, fameux entre les convulsionnaires ; il était boiteux. (M.)
  • 4. Pâris, l'abbé Pâris. (M.)
  • 5. intimile, archevêque de Paris. (M.)

Numéro
$1757


Année
1732 (Castries) / 1734

Auteur
Barthe (Poésies satyriques)

Sur l'air de ...
Remuez, remuez, remuez-vous donc (Castries) / Au jardin de mon père, Au jardin de ma tante (Arsenal 2934)

Description

9 x 7

Notes

Castries remplace systématiquement Dijon par Lyon.


Références

F.Fr.12675, p.58-61 - F.Fr.15133, p. 259-63 - F.Fr.15137, p.59-63 - Arsenal 2932, f°88v-90r - Arsenal 2934, p.72-76 - Arsenal 3116, f°179r -180r - BHVP, MS 548, p.105-08 - BHVP, MS 658, II, p.43-46 - Lyon BM, MS 1553, p.230-34 - Mazarine MS 2166, p.356-60 - Mazarine Castries 3985, p.351-54 - Poésies satyriques, p89-98

Mots Clefs
Jansénisme, contre les convulsions, Saint-Médard, Bécherand - Les allusions à Dijon restent obscures.