Epitaphe de la Constitution

Épitaphe de la Constitution
Enfin elle a donc rendu l’âme,
Cette fière et puissante dame,
Destin qu’on ne peut éviter.
Le plus grand mal pour la pauvre gisante,
C’est que la grâce suffisante
Ne suffit pas pour la ressusciter.

 

Numéro
$2839


Description

Sixain


Références

Maurepas, F.Fr.12627, p.415 - F.Fr.13655, p.141 - Arsenal 2975/2, p.95

Mots Clefs
Jansénisme, ci-gît Constitution, Epitaphe