La Récompense de l’avocat Daunard

La récompense de l’avocat Daunard1
Il faut que la cour se cotise
Pour dignement récompenser
Celui qui vient lui dénoncer
De nos avocats la sottise.
Le roi lui donnera, sans grande résistance,
Tout ce qu'il perdit hier à la réjouissance2.
Notre ministre cardinal,
Encore plus libéral,
Pour marquer sa grande largesse,
Au dénonciateur cédera sa noblesse.
Le sage et ferme d'Aguesseau
Pour reconnaître sa sagesse,
Lui donnera le quart du revenu du sceau3.
La belle récompense !
Et Chauvelin lui lèguera
Les présents qu'on lui offre, et qu'il refusera4.
Autre magnificence !
Portail lui fera son présent
De l'estime qu'il s'est acquise en Parlement5,
Et notre seigneur Vintimille
A tous les curés de la ville
Ordonnera avec rigueur
De boire à la santé du dénonciateur :
Ce qui, selon la foi que le prélat professe,
Lui fera plus de bien que non pas une messe6.
Hérault au dénonciateur
Accordera le privilège,
D'écrire et vendre seul le mémorable siège
Qu'il fit à SainteBarbe, et dont il fut vainqueur7.
Enfin tout le clergé de France
Lui fera pension
N'on pas sur leur propre finance,
Mais sur le bien que fait la Constitution.

  • 1. Autrs titres: Promesses faites à M. Donart, avocat (F.Fr.12700) - Gratification extraordinaire en faveur du dénonciateur du mémoire des avocats, condamné par l'arrêt du 30 octobre 1730 (F.Fr.12706) - Étrennes de la cour pour Donart, avocat, et l'histoire de son abjuration (Arsenal 2962) - Étrennes du dénonciateur des avocats (Lyon 63)
  • 2. Le roi jouait et gagnait beaucoup. (R)
  • 3. A cause qu'il ne les a pas. (Note de Barbier.) (R)
  • 4. Sur ce qu'on a dit qu'en qualité de secrétaire d'État des Affaires étrangères, il avait reçu de grosses sommes pour le traité de Séville de la part des Anglais. (Note de Barbier.) (R)
  • 5. A cause de ce qui s'est passé lors du dernier lit de justice du mois d'avril. (Note de Barbier.) (R)
  • 6. Notre archevêque : disant qu'il aime à boire et qu'il n'est pas dévot. (Note de Barbier.) (R)
  • 7. Lorsqu'il est venu chasser les prêtres qui étaient au collège de Sainte‑Barbe. (Note de Barbier.) — L'on avait gravé une estampe janséniste qui représentait le cardinal et l'archevêque avec un héraut à leur tête, exécutant leurs ordres ; le cadre était orné de devises sacrées, et au bas se lisait cette inscription : Fracta pietatis incunabula / Scholae verittis eversae / Domus histibus traita. / VI octob. MDCCXXX (R)

Numéro
$0700


Année
1730

Description

32 vers


Références

Raunié, V,226-28 - Clairambault, F.Fr. 12700, p.231-32 - Clairambault, F.Fr.12706, p.18-20 -Maurepas, F.Fr.12632, p.141-42 -  F.Fr.12800, p.278-79 - F.Fr.13660, f°153 - F.Fr.15020, f°1202v-203v - F.Fr.15145, p.2277-79 -Stromates, I,1-2 -  Arsenal 2976, p.136-39 - Arsenal 3128, f°226r-226v et f°266v - Nouv.Acq.Fr. 4773, f°48v-49v - BHVP, MS 659, p.31213- BHVP, MS 602, f°70v - Bordeaux BM, MS 693, p. 647-648 - Bordeaux BM, ms 700, f°473r-474r - Grenoble BM, MS 587, f°161  - Lille BM, MS 63, p.98-104 - Lyon BM, MS 54, f°49v-50r -Lyon BM, MS 1513, f°12 - Barbier, Chronique, t. I, p. 162

Mots Clefs
Jansénisme, avocats, Donart, Daunard, ostracisme