Chanson sur l'évasion de M. l'abbé Petitpied, docteur de Sorbonne

Chanson sur l'évasion de M. Petitpied, docteur de Sorbonne
1
Or écoutez, grands et petits
L'histoire qui cout à Paris,
Joyeuse autant que pitoyable
Où le bon Dieu se rit du Diable
En rompant pour un petit chat
Un grand projet avec éclat ;

2
Pour vous mettre bientôt au fait
Écoutez-moi bien, s'il vous plaît ;
Vous avez su tous les mystères
De l'Unigenitus du Saint-Père,
Qui par sa Constitution
Renverse la religion.

3
De Sorbonne les bons docteurs
En reconnurent les erreurs.
Aussitôt ils s'y opposèrent
Et de l'accepter refusèrent.
Mais le syndic leur fit un tour
Très mauvais pour faire sa cour.

4
Monsieur Petitpied lors absent
Dont chacun connaît le talent,
La probité, l'humble science,
La piété, la continence,
Était exilé de Paris
Et caché, crainte d'être pris.

5
Depuis son innocence au jour
Ayant été mise à la cour,
Sans chanter la palinodie
De revenir dans sa patrie
On lui a donné congé
Et de vivre à sa liberté.

6
Mais ce docteur, zélé pour Dieu,
Pour la vérité plein de feu,
Ayant de Clément vu la bulle,
Il l'a regardée comme nulle
Et comme opposée au vrai sens
Commun du Nouveau Testament.

7
Par plusieurs règles d'équité
Il a montré l'iniquité
Des chicanes des adversaires,
Qu'il a fit voir être contraires
Aux intentions de l'auteur1
Qu'il a justifié d'erreur.

8
Ensuite aux quarante prélats
De leur instruction hélas !
Moins chrétienne que politique,
Par examen théologique,
Il a fait voir les grands défauts
Et que cet écrit porte à faux.

9
Puis, venant au grand compagnon2
De Dame Constitution,
Il le foudroie, il le terrasse,
Son fatras d'écrits il efface,
L'a obligé d'avoir recours
À son crédit pour tout secours.

10
Il s'adresse au Prince régent
Pour leur demander instamment
Lettre de cachet pour répondre
Au docteur qu'il vient de confondre
Ses longs et ennuyeux écrits
Qui ont fatigué tout Paris.

11
Le Prince se moquat de lui
Lui déclare que son ennemi
Se guérirait d'autre manière
Que s'il commençait par se taire
Il serait le docteur cagot,
Qu'il ne lui dirait pas le mot.

12
Mais le grand crime du docteur
Et qu'on reproche à son bon cœur
Est son assidue assistance
Auprès d'un prélat d'importance3
Qu'il n'a quitté qu'après sa mort,
Après l'avoir conduit au port.

13
Soupçonné d 'avoir du prélat
Le secret et le résultat
De sa conscience dernière
Et d'en être dépositaire,
On a résolu d'arrêter
Le bon docteur sans hésiter.

14
Cette prise tenait au cœur
Des adversaires du docteur
Qu'ils regardaient comme un impie.
C'était pour eux coups de partie.
Pour cela Tapin est choisi,
L'exempt affidié du parti.

15
Tapin court avec tous ses gens,
Ses suppôts, archers et sergents,
Armés de bâtons et d'épée
Comme autrefois dans la Judée,
Quand on chercha Notre Seigneur
Pour arrêter ce bon docteur.

16
Ils investissent sa maison,
Chacun se cache en son canton
Et pour ne pas manquer leur proie
Ils se tiennent près de la voie,
Le carrosse n'était pas loin
Suivant les ordres de Tapin.

17
Tout était ainsi disposé
Et paraissant bien concerté,
Tapin se fait ouvrir la porte ;
Il y pose un de sa cohorte
Pour la garder en s'assurant
Des clefs, crainte d'accident.

18
Il demande à voir le docteur
De la part du très grand seigneur
Dont il se dit le secrétaire
Pour lui consulter une affaire.
Dans la chambre il est introduit
Du docteur qui sortait du lit.

19
Son compliment fut assez court,
Il lui souhaite le bonjour
Et puis changeant de personnage
D'air, de ton et de langage,
Pour montrer son zèle et sa foi
L'arrête de la part du Roi ;

20
A cet ordre point de raison,
Dit le docteur, obéissons.
Aussitôt en paix il s'habille
Et s'apprête pour la Bastille.
Mais voyez comme liberté
Succède à la captivité.

21
Tapin cependant donne avis
Au magistrat4 que l'homme est pris.
On en informe l'Éminence5
Qui gouverne aujourd'hui la France
Et qu'on assemble les cahiers
Du docteur et tous ses papiers.

22
Mais Dieu qui se rit des desseins
Des méchants leur ravit des mains
Leur proie qu'ils tenaient comme sûre
Par une plaisante aventure
D'un chat familier qui saute
Du Tapin et le…

23
Ce chat qui savait son métier
Se mêle parmi les papiers
Du docteur, fait des cabrioles,
Des sauts, des détours des plus drôles
Auxquels Tapin prenait plaisir
Dont il eut à se repentir.

24
Car le docteur en s'habillant
Trouva le moyen à l'instant
Derrière une tapisserie
De descendre dans l'écurie
Par un escalier dérobé
Qui était fort peu pratiqué.

25
Tapin, surpris de ne voir plus
Son prisonnier est tout confus,
S'écrie, il court et se désole,
Va, vient, monte, descend et vole
………………………
Son coup qu'il croyait assuré.

26
Au bruit qui court dans Paris
On n'entend partout que des cris,
On est charmé de l'aventure,
On rit du chat et des mesures
Mal prises par le grand Tapin
Qui des chats sera le parrain.

27
Or prions le doux rédempteur
De conserver notre docteur
De toutes embûches tapiniques
Et des mains de la noire clique
On sait le sort du grand Tournon
Et qu'il est mort dans les prisons6.

 

  • 1. Quesnel. (M.)
  • 2. Languet de Gergy. (M.)
  • 3. L'évêque de Bayeux. (M.)
  • 4. M. Hérault. (M.)
  • 5. Cardinal de Fleury. (M.)
  • 6. Le cardinal de Tournon, mort dans une des prisons des jésuites. (M.)

Numéro
$2133


Année
1728

Sur l'air de ...
Pendus

Description

27 x 6


Références

Clairambault, F.Fr.12699, p.434C-434F - F.Fr.10475, f°270-273 - F.Fr.13659, p.296-98

Mots Clefs
Jansénisme, évasion de Petitpied