Hymne en l’honneur de Maupeou

Hymne en l’honneur de Maupeou1

Du sénat de la France infâme destructeur,

Maupeou, de tous nos maux abominable auteur,

Maupeou, lâche artisan de fourbe et d’imposture

Dont le souffle noircit la vertu la plus pure,

Puissent tous les bourreaux ensemble conjurés

Se disputer entre eux tes membres déchirés,

Et si ce n’est assez de toute leur furie,

Que l’enfer avec eux se déchaîne et s’allie ;

Que l’horrible mégère hérissant ses serpents

Invente contre toi mille nouveaux tourments ;

Puisse ton corps impur presqu’autant que ton âme

Achever de pourrir en un cloaque infâme !

Et tes membres affreux, à Montfaucon traînés,

Servir de nourriture aux vautours acharnés

Ou si le juste Ciel, indigné de tes vices,

Trouve trop doux pour toi les plus cruels supplices,

Puisse tout son courroux allumé par mes voeux,

Sur toi faire pleuvoir un déluge de feux !

Puissai-je de mes yeux contempler sa vengeance,

Voir périr jusqu’au nom de la maudite engeance,

Voir le dernier des tiens à son dernier soupir,

Moi seul en être cause et mourir de plaisir !

  • 1. Hymne en l’honneur de Maupeou, Tiré du Bouquet de Monseigneur, du 4 novembre 1772.

Numéro
$7869


Année
1772

Description

22 vers


Références

F.Fr.15142, p.306-07

Mots Clefs
En haine du chancelier Maupeou et de sa réforme des parlements