Sans titre

Il est des beautés cruelles1
Et l'on en voit chaque jour.
Savez-vous pourquoi nos belles
Sont si froides en amour ?
Ces dames se font entre elles
Par un généreux retour
Ce qu'on nomme un doigt de cour.

  • 1. 31 décembre – La tribaderie a toujours été en vogue chez les femmes, comme la pédérastie chez les hommes ; mais on n'a jamais affiché ces vices avec autant d'éclat et de scandale qu'aujourd'hui. Quant au premier, comme il n'est pas puni par les lois, c'est moins étonnant. Aussi nos plus jolies femmes y donnent-elles, elles s'en font une gloire, un trophée ! Voici un couplet asez gai, tout récemment éclos à ce sujet. – Air de Figaro (M.).

Numéro
$2558


Année
1784

Sur l'air de ...
air de Figaro

Description

7 vers

Notes

CSLP fait un seul poème de $2558 et $2563, avec ce commentaire introductif: Voici deux couplets nouveaux sur cet air [de Figaro] Ils sont la critique d'un usage qui a pris depuis quelque temps un nouveau crédit parmi les personnes du sexe. La multiplication des clubs ayant éloigné les hommes de la société des Dames, on prétend qu'elle sont en quelque sorte justifiées de ce goût bizarre et nouveau, ou renouvelé des Grecs.


Références

Mémoires secrets, XXVII, 116 - CSPL, t.XVII, p.235

Mots Clefs
Homosexualité féminine. Plaisanterie osée sur les tribades