Apologie du marais

Apologie du Marais1
Avec une belle figure
Blagny2 peut séduire d’abord,
Mais son esprit est de nature
Qu’on s’en détache sans effort.
Gueffier3 a l’esprit en fourrière
Et rend hommage à sa beauté ;
Tant mieux, car de cette manière
Ce n’est qu’un ménage gâté.

Quoi ! toujours l’argent dans ton âme
Sur l’honneur aura le dessus !
Tu veux qu’une amoureuse flamme
Soit toujours unie à Plutus.
Louvier4, on voit bien ta finesse ;
Aujourd’hui par précaution
Tu vends, pour dans ta vieillesse
Payer par restitution.

Tu voudrais avec ton visage
De rouge et de blanc composé5
De nos cœurs mériter l’hommage
Que l’on doit rendre à la beauté ;
Que ton amant, ce pauvre sire6,
Goûte les plaisirs en repos
Et jouisse des feux qu’inspire
La possession de tes os.

Tu n’as donc plus rien qui t’arrête7,
Tu vas contenter tes désirs.
Vois les malheurs que tu t’apprêtes,
L’hymen est la fin des plaisirs.
La Bédoyère, au lieu de flamme,
N’aura plus qu’un juste mépris.
Crois-moi, ne deviens pas sa femme,
Amants valent mieux que maris.

Hélas ! que je te trouve à plaindre
D’être réduite à cet amant8,
Il faut te résoudre à contraindre
Avec lui ton tempérament.
Le cornu te dédommage.
Sabine, quoique valant peu,
Récompense le peu d’ouvrage
De ton vieillard amoureux.

Quoi ! sans taille et sans gentillesse
Persan9 veut donner de l’amour !
Elle prétend qu’on la caresse,
Qu’on fasse assidûment sa cour.
Tu devais garder La Saunière10,
Il était digne de ton choix,
Car Razilly, ce pauvre hère,
D’amour n’observe plus les lois.

Nature en faisant ton visage11
Voulait te mettre hors de soupçon.
Cependant tu reçois l’hommage
Que veut bien prodiguer Fremont12.
Mais l’on imagine sans peine
Quel est l’objet de ton amour,
Pour lui ton ardeur serait vaine
Si l’argent n’allait au secours.

Enfin, Desjardin13, on te quitte
Pour voler à d’autres appas ;
Mais le fils avec toi s’acquitte
Des engagements du papa.
Tu consens, je crois, au partage ;
Un jeune homme dans son printemps
Est, ma foi, d’un meilleur usage
Et rend les plaisirs plus touchants.

  • 1. autre titre: Sur les dames du Marais (Arsenal 3136)
  • 2. Mme Bertin de Blagny, fille de M. Le Boulanger de Congis et femme du receveur des parties casuelles. (M.) (R)
  • 3. Trésorier du marc d’or. (M.) (R)
  • 4. Femme du trésorier de France à Paris. Elle se donne au plus offrant et dernier enchérisseur. (M.) (R)
  • 5. Mme de Raincy, fille de M. Parck. (M.) (R)
  • 6. M. de Judinville Boucot. (M.) (R)
  • 7. Mme la Forest d’Armaillé, maîtresse de M. de La Bédoyère, qui voulait l’épouser, mais sa belle‑mère s’y est opposée ; elle vient de mourir. (M.) (R
  • 8. Mlle Feydeau de Marville ; M. du Pile le père, son amant ; M. de Sabine par‑dessus le marché. (R)
  • 9. Mme Doublet de Persan. (M.) (R)
  • 10. Garde du corps. (M.) (R)
  • 11. Mme Godot. (R)
  • 12. Capitaine de cavalerie. (M.) (R)
  • 13. M. du Pile le père a quitté Mme Desjardin, et son fils s’y est attaché. (M.) (R)

Numéro
$0869


Année
1738

Sur l'air de ...
Tout roule aujourd'hui dans le monde sur l'esprit et sur la beauté

Description

8 x 8

Notes

Air noté (Arsenal 2934)


Références

Raunié, VI,219-22 - Clairambault, F.Fr.12706, p.427-29 - Maurepas, F.Fr.12634, p.119-21 - F.Fr.12675, p.328-332 - F.Fr.15133, p. 490-94 - F.Fr.15137, p.347-51 - Arsenal 2934, p.372-76 - Arsenal 3116, f°231v-232v - BHVP, MS 548, p.199-202 - BHVP, MS 658, p.250-53 - Mazarine MS 2164, p.476-77 - Lyon BM, MS 1553, p.484-88

Mots Clefs
Habitants du Marais, liaisons : Bertin de Blagny, Gueffier, Louvier, La Bédoyère, Doublet de Persan, Razilly, Fremont, Desjardins