Critique en vers d’Iphigénie en Tauride

Critique en vers
d’Iphigénie en Tauride
Par M. R…1
Un rêve creux et maladroit
Où de loin le plus sot prévoit
Une fade reconnaissance,
Deux Grecs, amis chauds et brûlants,
Parlant le jargon des amants,
Selon le rite de Florence.
Dans cet assaut de bienveillance
L’un des généreux champions,
Pétri de sentiments gascons,
Voulant vivre par complaisance,
Le plus barbare des tyrans,
Auprès de ses autels sanglants,
Sans que d’amour son cœur pétille,
Subissant la loi d’une fille.
Maints soufflets donnés à Ronsard,
Des vers pesants, durs et sans art.
Enfin le beau mot de nature
Lâché cent fois à l’aventure.
Tel est le drame couronné,
De l’ex-jésuite fortuné
Qui se rira de ma censure
En comptant l’or qu’il a gagné.

  • 1. Iphigénie en Tauride, tragédie de Guimond de La Touche, représentée avec succès à la Comédie française en 1757-1758 (M.).

Numéro
$4136


Année
1758 janvier

Description

22 vers


Références

F.Fr.15146, p.77-84 - CLK, janvier 1758, t.I, p.297

Mots Clefs
Guimond de la Touche, Iphigénie en Tauride, satire