Fable

                    Fable

Dans une ferme d’importance

Un berger gouvernait plusieurs troupeaux nombreux.

Il avait sous sa dépendance

Les bergers d’alentour et des pâtres sous eux.

Cet illustre berger avait un chien d’élite,

Très chéri des bergers et très haï des loups.

Chacun rendait justice à son rare mérite.

Dans le silence de la nuit

Entendait-il le moindre bruit,

Alerte et plein de vigilance

Il allait bravement s’exposer au hasard

Avec une entière assurance.

S’il voyait des troupeaux épars

En de trop vastes pâturages

S’égarer du troupeau, s’éloigner des plus sages,

Il allait vivement les mettre à leur devoir.

C’était le meilleur chien qu’un berger pût avoir.

Contre lui les loups pleins de rage,

Ayant instruit un chien politique et menteur,

Firent insinuer par ce mâtin flatteur

A deux petits bergers d’un fort lointain village1.

 
  • 1. Inachevé.

Numéro
$6870


Année
1711

Description

21 vers (poème interrompu)

Notes

Réponse en $6871


Références

Clairambault, F.Fr.12695, p.23-24

Mots Clefs
Jansénisme, fable allégorique sur le cardinal de Noailles