Le retour du Parlement

Le retour du Parlement1
Lutèce, sur les flots d’une mer orageuse,
Aborde enfin au port de la Félicité :
Par des jeux innocents, une troupe joyeuse
Annonce de ces lieux la pure volupté ;
Le Soleil de justice, en sa nouvelle aurore,
Fixe sur ce climat ses douze stations,
Et découvre au Français, près du Dieu qu’il adore,
La sagesse et la loi guidant ses actions.

  • 1.  - 28 février 1775a. M. le chevalier de Berainville, amateur des arts, et distingué par ses sentiments patriotiques, a imaginé et exécuté lui-même le dessin d’un médaillon allégorique, pour célébrer le retour du Parlement, dont on a déjà fait l’annonce. La ville de Paris y est désignée sous l’emblème d’un vaisseau, faisant les armes de cette capitale. Après avoir été longtemps battu de la tempête, il arrive au port de la Félicité. On voit sur le rivage une multitude de peuple qui, par ses danses, témoigne sa joie. Le ciel est éclairé par un soleil de justice, qui semble fixer son cours sur ces lieux dans les douze signes du zodiaque qui l’y entourent, figurant les douze parlements de France. En haut est le Roi, avec les attributs de Jupiter : à sa gauche est la sagesse, représentée par une Pallas qui l’inspire. On voit à sa droite une autre femme, désignant la Justice, à laquelle il remet son glaive. Au bas on lit : ad reditum Senatus, 12 novembre 1774. Au haut : ex Justitia Felicitas, et sur l’exergue : Ex felicitate Gloria. Le tout est terminé par des vers, qu’ils faut moins considérer comme un morceau de poésie, que comme une explication de l’estampe. Les voici (M.)

Numéro
$2377


Année
1775

Auteur
Chevalier de Berainville

Description

Huitain


Références

Mémoires secrets, V, 744

Mots Clefs
Explication d'une estampe sur le retour du parlement, panégyrique exalté