Sans titre

Dorat1 qui veut tout effleurer

Voulut dans un double délire

Faire à la fois rire et pleurer.

Il n’a fait ni pleurer ni rire.

 

Autre version

Dorat, qui sait tout effleurer,

Croyait, par un double délire,

Nous faire un jour pleurer et rire ;

Il nous a fait rire et pleurer.

(Suard)

  • 1. On se souvient que Dorat a donné l’hiver dernier la tragédie de Régulus et la comédie intitulée La Feinte par amour. Ce poète jaloux d’obtenir une double couronne, fit représenter ces deux pièces le même jour par les Comédiens-Français ; on fit alors cette épigramme : (Correspondance secrète)

Numéro
$6206


Année
1774

Auteur
Rulhière

Description

Quatrain


Références

Suard, p.521 - Correspondance secrète, t.I, p.62 - Choix d'épigrammes, p.169

Mots Clefs
Epigramme contre Dorat