Au Régent, par M. Le Grand

Au Régent, par M. Le Grand
J’en aurais mis ma main au feu
Que vous étiez un maître drille,
Que d’ici vous feriez dans peu
Sortir Besoins et sa quadrille.
N’osant plus nous chercher castille
Ils sont allés, je ne sais où ;
Chagrin est rentré dans son trou,
Plaisir est hors de sa coquille ;
C’est à qui rira comme un fou.
On ne voit chez Gautier Garguille
Que chère lie et volatille,
Toujours Bouteille fait glou glou,
Maris et femmes font joujou ;
Ensemble Amour les entortille,
Violon joue et pied sautille ;
C’est foire ici comme à Bezons
De jeux, de ris, d’humeur gentille :
Chacun y court, car c’est raison
Qu’on mette ici tout par écuelle ;
L’argent se remue à la pelle,
Ni plus ni moins que chez L’Indou,
Jà l’on fait la nique au Pérou :
Pour ses trésors notre nacelle
Ne fendra plus l’onde cruelle ;
Sur mer n’ira que pour le clou,
Pour chercher l’ambre et la cannelle
Ou pour de vous porter nouvelle,
Apprendre jusqu’au Marabou
Qu’après vous, faut tirer l’échelle.

 

Numéro
$5537


Année
1719 septembre

Auteur
Le Grand

Description

29 vers


Références

Nouveau Mercure, septembre 1719, p.208

Mots Clefs
Eloge du Régent et de la Régence