Sans titre

Connais-tu le grand Conti ?

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Je l’ai connu tout petit

Quand au collège il apprit

Le latin de sa grand-mère,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Il avait l’œil si hardi

Que d’abord je devini

Qu’il serait un jour de guerre,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

De bonne heure il prit parti,

J’en eus le cœur tout transi ;

Sa mère n’en pleuri guère,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Dès qu’un mousquet il se vit

Faut voir comme il s’escrimit

Dns l’autre guerre dernière,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Pour aller à stelle-ci

Un jour il s’enfuit d’ici

Et sans regarder derrière,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Il fuyait vers l’ennemi,

Le Roi qui fort se fâchi

Autant en eût voulu faire,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Voyant comme il manoeuvrit,

Le Roi, général le fit,

Non pour faire de l’iau claire,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Villes, châtiaux il a pris,

Dans un diable de pays

Plus rude que le calvaire,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Il a toujours réussi,

Quoiqu’il ait eu, Dieu merci,

La chose impossible à faire,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Tout en assiégeant Coni,

A tous les ramonés-ci

Il baille les étrivières,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

 

Je prions bien Dieu pour li

Mais pour faire tout ceci,

Faut qu’il ait un caractère,

Vraiment, ma commère, voire,

Vraiment, ma commère, oui.

Numéro
$6668


Année
1744

Sur l'air de ...
Vraiment ma commère voire

Description

12 x 3 + refrain


Références

Mazarine Castries 3969, p.32-35

Mots Clefs
Eloge du prince de Conti, guerre de succession d’Autriche