Sans titre

Je fuis la nouvelle morale
Et je me ris de ses leçons.
Je regarde comme chansons
Tous les dogmes d’une cabale.
Dans mon credo je crois
Pour moi qu’il est une gloire,
Qu’il est une gloire pour moi,
Qu’il est une gloire pour moi.

Quelle est la fin de la dispute,
Pourquoi tant raisonner sur rien,
Haïr le mal, aimer le bien,
Le repentir après la chute
Vivant ainsi, je crois
Pour moi qu’il est une gloire,
Qu’il est une gloire pour moi,
Qu’il est une gloire pour moi.

Je déteste le jansénisme,
Je ne puis souffrir sa rigueur,
Qu’on ne me croie pas flatteur,
J’abhorre aussi le molinisme
Sans nouveauté je crois
Pour moi qu’il est une gloire,
Qu’il est une gloire pour moi,
Qu’il est une gloire pour moi.

Que le pape soit infaillible,
Ce n’est pas là mon embarras
Ainsi qu’Augustin et Thomas
J’ai pour moi la grâce et la Bible
J’en suis content, je crois
Pour moi qu’il est une gloire,
Qu’il est une gloire pour moi,
Qu’il est une gloire pour moi.

Toi qui bannis l’inquiétude
Et qui veut faire l’esprit fort,
Songes-tu bien qu’après ta mort
Il est une béatitude,
J’en suis certain, je crois
Pour moi qu’il est une gloire,
Qu’il est une gloire pour moi,
Qu’il est une gloire pour moi.

Numéro
$5389


Année
1729 (Castries)

Sur l'air de ...
Je crois que toute la terre est à moi (Castries)

Description

5 x 8 dont refrain


Références

Clairambault, F.Fr.12699, p.496 - Clairambault, F.Fr12708, p.139 -Maurepas, F.Fr.12631, p.487-88 -  Maurepas, F.Fr.26635, p.77-78 - Mazarine Castries 3984, p.388-90

Mots Clefs
Eloge d’une morale chrétienne, renvoyant dos à dos jésuites et jansénisme