Sans titre

Grande princesse1, votre époux
S’est montré peu digne de vous ;
L’arme qui sut le batttre,
Fort bien,
N’aurait pu vous abattre2
Vous m’entendez bien.

  • 1. Défaite de Rosbach] La duchesse d’Orléans, qui est enchantée que ce malheur lui soit arrivé, a dit que si le Roi lui donnait le bâton de maréchal de France, il serait le Cocu battu et content. On prétend qu’elle ne s’en est pas tenue à la prose, et qu’elle a composé le couplet suivant (Collé).
  • 2. Tout le monde connaît les excès indécents de la conduite de cette princesse, et les éclats qu’elle a faits, au point que le Soubise a été forcé de la renvoyer chez ses parents en Allemagne (Collé).

Numéro
$3501


Année
1757

Auteur
Orélans (Duchesse d') ?

Sur l'air de ...
Vous m'entendez bien

Description

Sixain dont refrain


Références

Collé, II,115

Mots Clefs
duchesse d'Orléans ridiculise Soubise après Rosbach