Chanson à l'occasion de la descente des troupes de France dans l'île de Minorque commandées par M. le maréchal de Richelieu. mai 1756

Malgré ton bruit, fier Amphion1,
Les Français volent au Port-Mahon
Là Vignerot chantera
            Alleluia.

Voyez, Anglais, qu’il est charmant !
Il vous mène un concert bruyant
La foudre en main il chantera
            Alleluia.

Peu nous importe que l’amour
Nous en fasse le dieu du jour
C’est un guerrier qu’il nous faut là
            Alleluia

Assez de lauriers sur son front
Chez cent cocus l’honoreront
Mars désormais l’occupera
            Alleluia.

Mais suspendez vos noirs soucis
C’est un prélude chers amis,
Dans peu vous verrez l’Opéra
            Alleluia.

La France vous devait ce soin
Et l’Europe applaudit de loin
Vous payerez ce violon-là
            Alleluia.

Si l’Espagnol est endormi
Bientôt à ce charivari
Vous entendrez qu’il s’écriera
            Alleluia.

  • 1. Chanson à l'occasion de la descente des troupes de France dans l'île de Minorque commandées par M. le maréchal de Richelieu.

Numéro
$4685


Année
1756 mai

Sur l'air de ...
Alleluia

Description

7 x 4 dont refrain


Références

Clairambault, F.Fr.12721, p.89-90 - F.Fr.10479, f°476 - F.Fr.15142, p.3-5 - Arsenal 2964, f°221

Mots Clefs
duc de Richelieu, Port-Mahon, panégyrique, Mars, Vénus