Vers de M. de Voltaire à Mme la duchesse de Choiseul

Madame, un héros destructeur1
N’est à mes yeux qu’un grand coupable ;
J’aime bien mieux un fondateur :
L’un est un dieu, l’autre est un diable.
Dites bien à votre mari,
Que des neuf files de Mémoire
Il sera le vrai favori
Si de fonder il a la gloire.
Didon, que j’aime tendrement,
Dont le nom vivra d’âge en âge,
La belle qui fonda Carthage,
Avait alors beaucoup d’argent.
Si le vainqueur de la Syrie
Avait eu pour surintendant
Un conseiller au Parlement,
Nous n’aurions pas Alexandrie.
Envoyez-nous des Amphions,
Ou nos peines seront perdues :
À Versoy nous avons des rues,
Et nous n’avons pas de maisons.
Sur la vertu, sur la justice,
Sur les grâces, sur la douceur
Je fonde aujourd’hui mon bonheur,
Et vous êtes ma fondatrice.

  • 1. 11 avril. Vers de M. de Voltaire à Mme la duchesse de Choiseul, sur la suspension des travaux de Versoy, nouvelle ville, que M. le duc de Choiseul faisait construire près de Genève, comme on l’a annoncé il y a plusieurs années, et qui devait se nommer Choiseul-la-Ville (M.)

Numéro
$2277


Année
1770

Auteur
Voltaire

Description

24 vers


Références

Mémoires secrets, V ,93-94

Mots Clefs
duc de Choiseul, protecteur de Versoy, requête de Voltaire