Sans titre

Grand guerrier, marin terrible1 ;

J’ai fui devant l’ennemi2.

Maçon avare et risible,

J’ai pillé le bien d’autrui3.

Pour un instant impassible.

J’ai voulu monter aux cieux ; 

J’en suis chassé par les dieux.


  • 1. Du jeudi quinze juillet. [1784] [261] Globe lancé à Saint Cloud dans la pièce d’eau dite les 24 jets, en présence du roi de Suède &c. &c… Ce jour à huit heures cinq minutes du matin, le superbe aérostat en forme cylindrique de 52 pieds de hauteur sur 32 de diamètre fabriqué en moire de soie dans les Goulottes de l’orangerie du château de Saint Cloud par les sieurs Robert aux frais de Mr le duc de Chartres prince du sang, et qui coûtoit disoit-on près de 30000# après avoir été pompeusement transféré du lieu de sa construction, les deux dames épouses des frères Robert, vêtues en lévite blanche, ceinture bleue et chapeau à la ballon garni de rubans bleus, tranchant des deux côtés, tenant chacune un ruban bleu attaché aux cordes qui le retenoient ; en celui de la pièce dite Les vingt quatre jets, autour de laquelle s’étoit rassemblée une prodigieuse multitude de personne de la première distinction parmi lesquelles on remarquoit Mr le comte de Haga (le roi de Suède) sans parler de celles de l’un et de l’autre sexe de la meilleure bourgeoisie, qui formoient le spectacle le plus important, s’élève majestueusement de son estrade ayant à sa suite une galerie de 22 pieds de long sur quatre pieds de large, ornée d’une espèce de petit baldaquin d’étoffe pour Mr le duc de Chartres, qu’on y avoit vu monter avec le fils du maréchal duc de Fitzjames et les sieurs Robert. Mais comme le leste de la machine composé, disoit-on, entre autres choses d’un tombereau de sable, se trouvoit trop fort ; ils sont obligés d’en jetter en montant la majeure partie, puis devenus alors un peu trop légers, ils montent à un tel degré de hauteur qu’en trois minutes on les perd absolument de vue, et que s’étant trouvés englobés dans un nuage orageux de grêle et de neige, tourmentés par le vent, le prince effraïé ayant demandé à descendre, et impatient de ce que la manœuvre de la soupape destinée à laisser échapper l’air inflammable n’alloit pas assez vite à son gré, ayant fait une grande ouverture à la machine, en précipite la chute au bout de trois quarts d’heure dans le parcq de Meudon sur un regard, de manière qu’il s’en fallut de peu que les rebons ne les eussent conduits dans l’étang de la Garenne à trente pieds duquel ils s’étoient abattus, par la précaution prise de jetter une corde à un jardinier qui s’en étoit servi pour faciliter et asseurer leur descente. La terreur de Mr le duc de Chartres en rappellant le mare vidit et fugit du combat d’Ouessant donnoit lieu à bien des épigrammes ; plusieurs personnes au départ de la machine avoient laissé échapper une maligne réflexion en disant par allusion au dérangement actuel des finances de ce prince et à son ascension dans l’espace aérien ; qu’il se trouvoit au-dessus de ses affaires : au moment de l’élévation de la machine, comme les spectateurs les plus éloignés voioient mal, parce que ceux qui les primoient étoient montés sur leur chaises, payées par parenthèse un écu de 3#, avoient fait entendre leur réclamation, on avoit remarqué avec satisfaction que ces derniers avoient tous fléchi un genoux en terre pour établir un espèce d’uniformité. Il étoit arrivé tant de monde à Saint Cloud avant cinq heures du matin, qu’on ne se souvenoit point d’y avoir jamais vu un aussi grand nombre d’équipages même aux fêtes annuelles du mois de septembre les plus brillantes, et nonobstant l’affluence tout se passe avec le plus grand ordre. Quelques jours après, on me remit la petite chanson épigrammatique que je vais transcrire à la suite du présent article, et qui n’étoit pas le seul trait décoché contre Mr le duc de Chartres dans cette circonstance. Merci à Simon Gosselin Rodière qui a bien voulu fournir cette pièce et son commentaire.
  • 2. Combat d’Ouessant.
  • 3. Bâtiments du Palais Royal, dans le jardin.

Numéro
$6336


Année
Figaro

Description

Quatrain


Références

Choix d'épigrammes, p.222 - Hardy, année 1784

Mots Clefs
Duc de Chartres, couardise, montgolfière