Sans titre

D’avoir perdu Louis, ce prince incomparable,

La France était inconsolable.

Quand, touché de nos maux, le Ciel dans sa bonté

Au temps de la minorité

Pour nous prêter, hélas, une main favorable

Daigna jeter les yeux sur toi,

Sur toi, du monde entier digne d’être le Roi.

Ton zèle et ta prudence

Font dès les premiers jours admirer la Régence.

Ton cœur de tous les cœurs s’est emparé d’abord ;

Ton empire est parfait lorsqu’à peine il commence,

Et chacun aujourd’hui reconnaît dans la France

Duc d’Orléans régent, c’est l’an de l’âge d’Or,

                  Du règne d’Or.

 

Numéro
$6064


Année
1715

Description

14 vers 


Références

BHVP MS 551, p.178

Mots Clefs
Eloge du Régent