Sans titre

Esclaves réunis sous le nom de sénat1,
Votre présence ici fait pâlir la justice
Frémir le citoyen, rougir le magistrat ;
Serments, devoirs, honneur, rien en vous ne combat ;
Quel sera donc le fruit d’un si grand sacrifice ?
Eh bien ! lâches, servez ce ministre sans foi,
Ce furieux qui n’a que la force pour loi ;
De fidèles sujets malgré votre artifice
Sauveront de ses mains et l’Etat et le Roi.

  • 1. La Grand’Chambre du Parlement doit-elle être solidaire de ses confrères exilés ou obéir à l’ordre royal de juger le régicide Damiens? Cf. “cet horrible événement a tout dérangé et fait naître un autre incident auquel il n’est pas aisé de remédier ; la situation est embarrassante pour ceux de la Grande Chambre qu’on rappelle ; doivent-ils refuser de s’unir aux Anciens pour punir un crime aussi énorme que celui dont il s’agit ? Doivent-ils abandonner leurs confrères qui n’ont pas été plus soumis qu’eux, avec qui ils se croient les plus dignes magistrats du Parlement, et avec qui ils s’appliquaient sans doute les deux derniers des vers suivants.” (CLK)

Numéro
$3453


Année
1757

Description

9 vers

Notes

 

Aux restes de la Grand-Chambre après l’exil des autres (NAF.9184) - Autour de l'attentat de Damiens


Références

NAF.9184, p.454 - CLK, janvier 1757, t.I, p.26

Mots Clefs
Damiens, Parlement, Grand-Chambre, dilemme