Sans titre

Messieurs, ouvrez les yeux bien grands1

Pour voir la flotte d’Angleterre,

Les tenants et aboutissants.

Messieurs, ouvrez les yeux bien grands,

Voyez ces deux cents bâtiments

Qui menacent toute la terre.

Messieurs ouvrez les yeux bien grands

Pour voir la flotte d’Angleterre.

 

Ces soldats et ces matelots

Qui fièrement gourmandent l’onde

Sont sans doute de grands héros.

Ces soldats et ces matelots,

Ils projettent dans leurs complots

La conquête d’un nouveau monde,

Ces soldats et ces matelots

Qui fièrement gourmandent l’onde.

 

Vous allez voir leur amiral

Foudroyer les murs de Carthage.

Avec son maintien triomphal

Vous allez voir leur amiral ;

On le prendrait pour Hannibal

S’il n’était de plus haut parage.

Vous allez voir leur amiral

Foudroyer les murs de Carthage.

 

Messieurs, je ne me trompe point,

Respectez donc ma prophétie

Qui s’accomplit de point en point.

Messieurs, je ne me trompe point,

Castillan, sauve ton pourpoint.

Il est bon de rester en vie.

Messieurs, je ne me trompe point,

Respectez donc ma prophétie.

 

Aussitôt dit, aussitôt fait,

Voyez-vous les forts mis en cendre ?

Vernon paraît, tout est complet

Aussitôt dit, aussitôt fait,

Venez voir vaincre. Un si beau trait

Convient au rival d’Alexandre.

Aussitôt dit, aussitôt fait,

Voyez-vous les forts mis en cendre ?

 

Voyez la desse aux cent voix

Voler dans l’île britannique

Pour annoncer ces grands exploits.

Voyez la déesse aux cent voix,

Quel triomphe chez les Anglais !

Adieu le commerce ibérique.

Voyez la déesse aux cent voix

Voler dans l’île britannique.

 

Ici tournez tous vos regards

Sur cette agréable peinture.

Combien de feux et de pétards,

Ici tournez tous vos regards.

Cloches et canons des remparts

Célèbrent si bonne aventure.

Ici tournez tous vos regards

Sur cette agréable peinture.

 

Que faire en cette occasion

Pour marquer sa reconnaissance

A l’incomparable Vernon ?

Que faire en cette occasion ?

La régence a rêvé, dit-on,

Sur un cas de cette importance.

Que faire en cette occasion

Pour marquer sa reconnaissance ?

 

La sage résolution

Qu’ont pris les régents d’Angleterre

En nommant un jeune lion

Du nom de l’amiral Vernon2 !

Car toute autre distinction

Est peu pour ce foudre de guerre.

La sage résolution

Qu’ont pris les régents d’Angleterre.

 

On ne vit jamais sûrement

Métamorphose si jolie.

Remarquez attentivement,

Vous allez voir beau jeu vraiment.

Le lion devient à l’instant

Un vrai rossignol d’Arcadie.

On ne vit jamais sûrement

Métamorphose si jolie.

 

Menu comme chair à pâté

Les Anglais sont taillés en pièce

Hélas ! quelle fatalité !

Menu comme chair à pâté

Il est vrai qu’ils l’ont mérité

Mais on doit leur dire des messes

Menu comme chair à pâté

 

Carthagène était aux abois,

Elle est aujourd’hui triomphante.

Quand Londres a brûlé tant de bois

Carthagène était aux abois.

Quel sera son deuil cette fois ?

Venon revient l’aile traînante.

Cathagène était aux abois,

Elle st aujourd’hui triomphante.

 

Qu’ast-tu fait de nos légions

Dit le parlement en colère ?

Qu’as-tu fait de nos millions ?

Qu’as-tu fait de nos légions ?

Vernon répond aux questions

Mon compte est court, net et sincère.

L’or est encore dans les galions,

Vos soldats sont au cimetière.

 

Valpol en rit au fond du cœur,

Le parlement s’en désespère,

La nation est en fureur.

Valpol en rit au fond du oeur,

Mais la fille de l’empereur

N’en fera pas mieux ses affaires.

Valpol en rit au fond du cœur,

Le parlement s’en désespère.

 

Si je n’ai pas su divertir3

Cette honorable compagnie,

J’en avais du moins le désir,

Mais je n’ai pas voulu mentir,

J’ai su même me contenir

En supprimant bonne partie

Des faits qui pourraient divertir

Cette honorable compagnie.

  • 1. Chanson lamentable et récréative sur le siège de Carthage.
  • 2. Une lionne que l’on nourrit à Londres a fait deux lionceaux, à l’un desquels on a donné le nom de Vernon pour faire honneur à l’amiral.
  • 3. … Si je n’ai pas su divertir / Par crainte de me ressouvenir / J’ai supprimé grande partie, / Vous pourrez l’apprendre à loisir / Des habitants de Cracovie. [Nouvellistes des Tuileries ou du Palais-Royal.]

Numéro
$6259


Année
1741

Sur l'air de ...
Triolets

Description

14 x 8 dont reprise


Références

F.Fr.15140, p.164-70 - Mazarine Castries 3987, p.392-97

Mots Clefs
déconfiture supposée de la flotte anglaise et de l'amiral Vernon