Fable allégorique sur l’établissement des conseils

Fable allégorique sur l'établissement des conseils
A S.A.S. Mgr le Duc d'Orléans
Climat chéri des dieux, France, que je t'ai plaint
Non de voir contre toi toute l'Europe en armes :
Trop de fois la victoire a calmé nos alarmes
Ta chute par le feu n'est pas ce que j'ai craint.
J'ai craint d'autres malheurs inconnus à l'histoire.
Plaise au ciel qu'après nous on ait peine à les croire :
J'ai craint qu'un Bourvalais n'inventât le secret
Après douze cents ans de gloire
De mettre l'État en décrets.
Autrefois des peuples rebelles
Burent l'eau teinte en sang ; on vit leurs premiers-nés
Par le ciel en courroux justement condamnés
On vit sur ces ingrats pleuvoir des sauterelles ;
Sans doute que les dieux encore plus mécontents
De ne nous pas trouver plus soigneux de leur plaire
Ont voulu nous punir au fort de leur colère
Par un déluge de traitants.
Mais un mort plein d'esprit et bon homme en affaires,
Piqué de voir la terre en proie à ses confrères
Et de ne pouvoir plus partager le gâteau,
Résolu de leur nuire au-delà du tombeau,
Dès qu'il eut passé l'onde noire
Il fut en sortant du bateau
Remontrer à Pluton qu'il venait pour sa gloire ;
Que les pauvres humains faisaient compassion ;
Surtout que les Français étaient à la torture ;
Que le traitant de l'eau voulait qu'on la bût pure ;
Qu'un autre s'étant mis à la dévotion
Voulait faire taxer les mânes d'Épicure
Qu'un langueyeur [sic] de porcs offrant un million
Pour que des plus sensuels toute la nourriture
Fut réduite au petit salé
Par Guerbois et Cressy venait d'être empalé ;
Que les droits de menu, de gros et de barrière
Faisaient quitter le vin pour le cidre et la bière
Que la glace étant en parti [sic]
Les friands en été buvaient au bain-marie ;
Que le joueur assujetti
A payer sur chaque partie
Et les droits de cachet et les droits de régie
Préférait au piquet, à l'ombre, au pharaon
La marelle et le pair-à-non ;
Enfin que les traitants renversaient tout en France
Que par eux les plaisirs allaient tout de travers
Que puisqu'ils tourmentaient jusques à l'innocence,
Il n'allait plus rester à la toute-puissance
De supplices pour les pervers,
Que les moments devenaient chers
Et qu'il fallait en diligence
Revendiquer la compétence
Sans quoi les partisans, bourreaux de l'univers,
Allaient dérober aux enfers
Le privilège de la souffrance1.

  • 1. La suite n'est qu'un brouillon difficilement déchiffrable.

Numéro
$2692


Année
1715

Description

Interminable enfilade de vers

Notes

Sorte d’épopée burlesque, totalement ratée, qui paraît de la main de l’auteur, avec transcription négligente et corrections. Recopie inachevée.


Références

Clairambault, F.Fr.12695, p.749-62 -  Maurepas, F.Fr.12628, p.182-84

Mots Clefs
Début de la Régence, établissement des conseils