Contre M. de Villette

           Contre M. de Villette

Charle est charmant, mais non pas comme un autre ;

Il fait ses vers avec son teinturier :

Selon le vent est athée, est apôtre ;

Il est marquis et très bon roturier.

A-t-on la paix ? Voilà Charle guerrier.

Faut-il se battre ? Il parle, il parle, il parle.

Voltaire arrive-t-il ? il devient son fourrier.

Voltaire est mort : adieu donc Monsieur Charle1.

  • 1. Un autre être qu’on paraissait avoir parfaitement oublié depuis la mort de Voltaire, c’est le marquis de Villette. Un jeune poète dont il s’est attribué les vers, a senti s’échauffer sa bile et a réveillé les cendres presque froides du pauvre marquis, par cette excellente épigramme qui s’est répandue rapidement dans toute la ville depuis la semaine dernière.

Numéro
$7668


Année
1778

Auteur
Masson de Morvilliers

Description

Huitain


Références

CSPL, t.XI, p.26 - Choix d'épigrammes, p.216 - Écouchard-Lebrun, p.396

Mots Clefs
Contre M. de Villette