Contre l'abbé de La Bletterie

Premier Remboursement

A M. l’abbé de la Bletterie, auteur d’une Vie de Julien et de la traduction de Tacite.

Apostat comme ton héros,

Janséniste signant la Bulle1,

Tu tiens de fort mauvais propos,

Que de bon cœur je dissimule.

Je t’excuse et ne me plains pas ;

Mais que t’as fait Tacite, hélas !

Pour le tourner en ridicule ? 

 

Second Remboursement

Remerciement d’un janséniste au saint diacre François de Pâris

Dans un recueil divin par Montgeron formé2,

Jadis le pieux La Bletterie

Attesta que la toux d’un saint prêtre enrhumé

Par le bienheureux diacre en trois mois fut guérie.

L’espoir d’un vain fauteuil d’académicien

A ce traître depuis fit accepter la bulle.

Tu punis l’apostat, saint diacre, et tu fis bien ;

Chez le dévot, chez l’incrédule,

Il n’est qu’un renégat méprisé de tous deux ;

Chez les grands il rampe et mendie.

Il transforme Tacite en un cuistre ennuyeux

Et n’est point de l’Académie.

 

Troisième Remboursement3

Un pédant dont je tais le nom

En illisible caractère

Imprime un auteur qu’on révère,

Tandis que la traduction

Aux yeux du moins a de quoi plaire ;

Le public est d’opinion

Qu’il eût dû faire

Tout le contraire.

 

Quatrième Remboursement

La charité mal reçue

Un mendiant poussait des cris perçants ;

Choiseul le plaint, et quelque argent lui donne.

Le drôle alors insulte les passants.

Choiseul est juste : aux coups il l’abandonne.

Cher la Bletterie, apaise ton courroux ;

Reçois l’aumône et souffre en paix les coups.

 

Cinquième Remboursement

Je ne prétends pas oublier

Que mes œuvres et moi avons peu de vie ;

Mais je suis très poli, je dis à la Bletterie,

Ah monsieur, passez le premier !

 

Le Huitain bigarré,

Au Sieur La Bletterie,

Aussi suffisant personnage que traducteur insuffisant

On dit que ce nouveau Tacite

Aurait dû garder le tacet ;

Ennuyer ainsi, non licet.

Ce petit pédant prestolet

Movit bilem, la bile excite.

En français le mot de sifflet

Convient beaucoup, multum decet, 

A ce translateur de Tacite.  

 

 

 
  • 1. La Bletterie était soupçonné avoir accepté la Bulle Unigenitus pour pouvoir entrer à l’Académie française.
  • 2. Carré de Montgeron, La vérité des miracles opérés à l’intercession de M. de Pâris.
  • 3. Titre dans la Correspondance littéraire : Sur ce que l’abbé de La Bletterie a fait imprimer le texte latin de Tacite en très petits caractères.

Numéro
$7140


Année
1768

Auteur
Voltaire

Description

Remboursements (couplets) variés

Notes

Rafales d’épigrammes contre l’abbé de la Bletterie qui avait eu le mauvais goût de critiquer le grand homme. Voltaire s’en venge, malgré le soutien déclaré du duc de Choiseul en faveur de son adversaire. Il parsème ses piques dans sa correspondance, de fin 1768 à courant 1769, avec mission implicite de les diffuser. Elles ne furent jamais imprimées de son vivant, mais ont été reprises dans la Correspondance littéraire de Grimm du 11 septembre 1768. C’est là qu’apparaît le titre de Remboursement. Une excellente édition annotée s’en trouve dans les Œuvres complètes de Voltaire (Oxford), t.67, p.403 et suiv.

 


Références

Œuvres complètes de Voltaire (Oxford), t.67, p.403 et suiv.

Mots Clefs
piques de Voltaire contre l'abbé de La Bletterie